Un 27ème record commun et des doutes

Un 27ème record commun et des doutes

Le titre de cette chronique aurait pu être « Happy Birthday Mister President », parce qu’hier cela faisait un an que Trump a été élu, mais je ne sais pas pourquoi, j’imagine assez mal que Marylin Monroe aurait accepté de chanter pour lui. Ceci dit, il faut lui laisser ; un an au pouvoir, il n’a rien réussi à passer de concret devant le Sénat ou le Congrès, il est le Président le plus détesté de l’histoire, le monde entier se fout de lui presque autant que le monde entier se foutait de François Hollande, mais depuis qu’il est élu, le Dow Jones a pris 30%. Ça se passe de commentaires.

L’Audio du 9 novembre 2017

Au-delà de l’anniversaire de l’élection de l’agent orange, les marchés ont continué leur hausse paisible sans trop se poser de questions. L’intérêt est toujours à son minimum et les intervenants parviennent juste à rester éveillés assez longtemps pour suivre les résultats des sociétés qui publient, passent des ordres et se rendorment immédiatement. Néanmoins, il y a toujours plus d’acheteurs que de vendeurs et le Dow Jones, le S&P500 et le Nasdaq ont donc à nouveau accroché un record commun, c’est la 27ème fois de l’année.

À l’avenir je vous parlerai de la 28ème, de la 29ème et de la trentième, ensuite j’attendrai la 40ème pour en reparler, on ne va pas non plus parler que de ça. En attendant tout le monde est donc complètement « focus » sur les chiffres trimestriels (encore) et passe toujours quelques minutes par jour à discuter des éventuelles conséquences de l’éventuelle réforme fiscale qui pourrait éventuellement être votée un jour, peut-être.

Une des stars de la journée aura donc été Snapchat qui s’est faite démonter de 15% après des chiffres pourris comme nous le mentionnons hier. Le titre a cependant vécu un moment de gloire pendant la journée et ce n’est pas parce qu’ils ont annoncé une nouvelle fonction dans leur application qui vous permet d’envoyer des selfies avec un groin de cochon et les cheveux de Trump par dessus, non, il se trouve que le chinois Tencent a annoncé a avoir pris une participation de 10% dans Snapchat. Le titre, qui était en baisse de 20% au moment de l’annonce, a immédiatement repris 5% et ne terminait en baisse « uniquement » de 15%. Ouf, quelle belle performance.

Dans les autres histoires de la journée, il faudra aussi retenir que le Département de la Justice a déclaré que si AT&T tenait à finaliser son take-over sur Time Warner, ils devront d’abord vendre CNN. Time Warner a moyennement apprécié la nouvelle et perdait 6.5%.

Et puis Apple est monté de 0.85% hier. Ce n’est pas tant la performance molle de la séance du 8 novembre qui aura impressionné le monde, mais c’est plutôt le fait que le géant à la pomme terminait sa journée pour la première fois de l’histoire au-dessus des 900 milliards de capitalisation boursière. La route aura été somme toute assez rapide selon le point de vue et maintenant, tout le monde se pose la question de savoir quand est-ce que nous allons atteindre le trillion. Bien malin qui pourrait répondre mais la stratège d’une société d’investissement américaine a déclaré hier soir qu’elle ne voyait pas ce qui pourrait faire dérailler ce Bull Market et que l’an prochain pourrait bien être la réplique de 2017.

Une autre théorie est pourtant dans la nature, puisque le Russell 2000 a, depuis quelques jours, une sale tronche. Le Russell 2000 qui est l’indice des Small Caps Américaines avait déjà montré des signes de faiblesse il y a quelques semaines avant de se reprendre et de terminer au plus haut de concert avec ses trois cousins, le Dow Jones, le S&P et le Nasdaq. Dans le monde merveilleux et passionnant de la prévision financière et des jeux de hasard, il y a une théorie qui dit que si les Small Caps partent à la casse, c’est un signe comme quoi le reste va suivre. Pour le moment, c’est un peu tôt pour dire que le Russell 2000 va à la casse, sachant qu’il n’a perdu « que » 2.8% depuis les plus hauts, mais les « neinsagers » reprennent espoirs sur ce genre de petits détails.

Il faudra aussi retenir les bons chiffres de Take Two et d’Ubisoft, les jeux vidéo se portent bien. Fossil a complètement raté son trimestre et les banques européennes continuent de publier des chiffres pourris, hier c’était le tour de Crédit Agricole qui perdait 3% sur l’annonce de son trimestre. Attention, quand je dis « pourris », ça ne veut pas dire que les chiffres étaient immondes, ça veut dire que les chiffres étaient « en-dessous » des attentes des Dieux de la Finance, qui ont mal pris la chose.

Pour ce qui de l’or et du pétrole, c’est le statuquo total, rien ne bouge. Et le Bitcoin est à 7’300$ – il vient de perdre 2% – c’est donc un grand pas pour l’humanité et une petite journée pour le Bitcoin.

Ce matin en Asie, c’est la folie à Tokyo qui n’arrête plus de monter. L’indice japonais vient de passer les 23’000 pour la première fois depuis 1992 et rien ne semble vouloir l’arrêter. Les publications trimestrielles locales étaient très bonnes et la politique ultra-accommodante de la Banque du Japon laisse penser qu’elle va acheter encore plus d’actions dans le marché et sera probablement bientôt le propriétaire du Nikkei, mais c’est une autre discussion. Le Nikkei est en hausse de 1.8%, Hong Kong avance de 0.8% et la Chine ne fait rien… Je ne vais pas dire « comme d’habitude » parce que c’est redondant.

Dans les nouvelles du jour, cela reste assez maigre ; on parle de la réforme fiscale qui, sous sa forme actuelle voudrait dire que 50% des réductions fiscales iraient en direction du 1% des plus riches Américains. Le journaliste qui a écrit l’article sur le sujet avait l’air tout surpris… Moi pas.

Autrement le patron de la Deutsche Bank estime que l’évolution de la technologie pourrait coûter prêt de 100’000 emplois au secteur. On parle aussi des chiffres trimestriels impressionnants de Roku, qui fait dans le Streaming. On n’en parle pas beaucoup, mais je pense qu’on va en reparler beaucoup à l’avenir. Goldman Sachs fait un « management shake-up » dans sa division « bonds ».

Les « experts » estiment que l’Allemagne pourrait montrer des risques de surchauffe. Ça serait ballot, on commençait à peine à croire à la croissance économique en Europe. Et Bruxelles veut resserrer les boulons au sujet des émissions de carbone pour les fabricants de voitures – ils pensent surement à mettre un warning sur les diesels, comme sur les paquets de cigarettes : « respirer près d’un diesel peur avoir des conséquences graves ».

Côté chiffres économiques nous aurons le chômage en Suisse, le Trade Balance en Allemagne et le Bulletin Economique en Europe. Aux USA, il y aura les Jobless Claims. Sans oublier que le patron de la BNS devrait parler ce jeudi. Ça aura surement moins d’impact que quand c’est Draghi qui parle, mais quand même.

Pour ce qui est des trimestriels, il y aura une avalanche de publications, mais si je ne devais en retenir que 3, je dirais : AstraZeneca, Nvidia et Disney.

Voilà, c’est à peu près tout ce qu’il y a dire de très sexy ce matin. Je sais, ce n’est pas grand-chose. Il me reste donc à vous souhaiter une très belle journée et à demain pour conclure la semaine.

Thomas Veillet
Investir.ch

“A life spent making mistakes is not only more honorable, but more useful than a life spent doing nothing.”

― George Bernard Shaw

J'aime cet article 78

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires