La question reste de savoir pourquoi est-ce que l’on garde les marchés du reste du monde ouvert quand c’est Thanksgiving à Wall Street.

L’Audio du 23 novembre 2018

Je ne sais pas, mais vu que depuis quelques années nous fêtons tous Halloween comme des malades alors que ça n’a strictement rien à voir avec notre culture européenne – et que c’est principalement une fête commerciale américaine – on pourrait aussi importer Thanksgiving et fermer les marchés européens du même coup.

Ça nous ferait vraiment gagner du temps à voir l’intérêt et les volumes proposés durant l’absence des Américains.

En souvenir des USA

Globalement on baissé partout en Europe.

Pas parce qu’il y avait une vraie raison fondamentale. Non, on a surtout baissé parce que, je cite : « Wall Street avait terminé en repli par rapport à la clôture en Europe mercredi soir ». Ce qui revient à dire que MÊME lorsque Wall Street est fermé, en Europe on est quand même obligé de faire comme eux. On a donc baissé comme des bœufs pendant qu’eux se goinfraient de dinde.

Et puis ce matin, pour faire bon poids bonne mesure, on va tous se ruer dans les grands-magasins et sur internet pour profiter des SOLDES INCOMMENSURABLES du Black-Friday…

Encore un truc qui vient de là-bas.

Made in USA

Mais c’est pas grave, ce soir on ira manger un burger et on devisera sur le fait que « c’est quand même pathétique ce pays géré par cet idiot de Trump et qu’on a quand même de la chance d’être en Europe »… (J’hésite à dire « avec des vrais politiciens honnêtes », mais j’ai peur que ça fasse bizarre)…

Bref, hier, tout ce qui était monté mercredi a baissé parce que les Américains avaient baissé dans notre dos : les bancaires, les pétrolières et les pharmas. Le pétrole a baissé encore, mais il paraît que, selon les médias, que les intervenants sont prêts à un rebond parce que l’OPEP pourrait éventuellement peut-être mais c’est pas sûr, couper la production ce qui permettrait au baril de remonter.

OHOHOHOHOHOH CAN YOU SEE ???

Ce dernier se traite sous les 54$ et ne ressemble plus à grand-chose. Je me demande à quel moment nous allons commencer à entendre les théories comme quoi « le pétrole va à 20$, c’est une certitude »… Ce qui est bien, c’est que quand ça se produira, on n’aura même pas besoin de rédiger des gros papiers de recherche, il suffira de reprendre ce que l’on avait écrit il y a près de 3 ans et de changer les dates.

De toutes façons, personne ne se souvient de ce qui s’est passé sur le baril il y a une trentaine de mois, puisque la durée moyenne de stockage mémoire de l’investisseur moyen est de 3 ou 4 jours maximum. À croire que dans la finance, plus les années passent, plus on se contente de vivre l’instant présent.

En attendant que ça ouvre à Wall Street

Mis à part ça l’or est à 1229$ et continue son explosion contenue à la hausse, Carlos Goshn s’est fait viré de chez Nissan et en Europe on continue de crier à la théorie du complot. On parle aussi du BREXIT et on se dit que « bientôt peut-être » et il ne passe pas un jour sans que Goldman Sachs s’empêtre un peu plus dans le dossier Malaysien, on dirait que cette fois ça pourrait finir par faire plus mal que d’habitude.

Ce matin, en Asie le Japon est fermé pour Thanksgiving (eux aussi), Hong Kong est en hausse de 0.2% et la Chine recule de 1.6%. Il semblerait que la baisse en Chine soit justifiée par les « incertitudes liées » aux relations économiques avec les USA – une grande nouveauté en quelque sorte.

REMEMBER 2011 et regardez qui est en bas de l’iceberg...

Nouvelles importées des USA

Pour les nouvelles du jour, il y aura les chiffres du PMI un peu partout dans le monde et JP Morgan a annoncé son objectif de prix sur le pétrole pour 2019.

Personnellement j’aurais déjà bien voulu qu’on me donne celui de fin 2018, ça aurait déjà plus logique. Néanmoins la banque américaine estime que le pétrole sera à 73$ en 2019. Ils n’ont pas précisé quand et comment, mais on ira à 73 en 2019. Avant, ils prévoyaient 83.50$, mais là non.

Dorénavant c’est 73$. On y passera sûrement à un moment ou un autre, on verra bien.

Nouvelles VRAIMENT IMPORTANTES AUX USA (et donc ici)

Autrement dans les nouvelles VRAIMENT IMPORTANTES, le site Marketwatch s’interroge sur deux choses ce matin :

– Quand on fait la tarte à la citrouille, doit-on la faire avec de la citrouille fraîche ou avec de la citrouille en boîte ???

Puis, question existentielle suivante :

– À quelle heure ouvrent les magasins pour le Black Friday ???

Voilà, quand on voit ce qu’on voit, qu’on entend ce qu’on entend, on a bien raison de penser ce qu’on pense, surtout qu’en plus, Wall Street n’ouvrira que pour la demi-journée et que l’on sait depuis 25 ans que l’on ouvre le vendredi post-Thanksgiving uniquement pour respecter la loi de Wall Street qui dit que le marché ne peut JAMAIS, en aucun cas, fermer plus de 4 jours consécutifs.

Sauf le 11 septembre, mais ça c’est pas pareil.

Bon BLACK FRIDAY (made in là-bas)

Devenez-membre Silogika et profitez des soldes du Black Friday sur les voitures aussi !!! www.silogika.com

Quoi qu’il en soit. Quand on voit que la seule préoccupation des médias financiers américains est de savoir à quelle heure ouvrent les magasins pour aller faire les soldes, on peut se dire que ça ne vaut même pas la peine d’aller bosser.

Je vous souhaite un excellent week-end et on se retrouve lundi avec plein d’habits soldés sur le dos et le drapeau américain tatoué dans le dos.

Thomas Veillet
Investir.ch

“Un groupe de loups, c’est une horde. Un groupe de vaches, c’est un troupeau. Un groupe d’hommes, c’est souvent une bande de cons.” (Philippe Geluck)