Toutes les raisons sont bonnes à prendre pour détruire le  marché

Toutes les raisons sont bonnes à prendre pour détruire le marché

Fini la saisonnalité qui marche bien, fini la thématique du rebond, faisons place à la profusion de DEATH CROSS et à l’approche du krach annoncé.

L’Audio du 20 novembre 2018

Faites vos jeux, mais rien ne va plus. Les marchés boursiers sont à nouveau dans un état de fragilité extrême où la rationalité ne fait plus partie du jeu. Les intervenants – ou devrais-je dire « les algos » – utilisent le premier argument à disposition pour taper sur le marché et balancer tout ce qui leur passe sous la main peu importe que la nouvelle soit connue, inconnue, réchauffée ou un scoop…

Hier l’Europe a donné le ton en s’inquiétant pour le BREXIT – comme on fait depuis des mois sans trop savoir ce que ça va donner à la fin – pour l’Italie, qui à l’air à peu près aussi d’accord de négocier qu’un Pit Bull semble prêt à lâcher l’os qu’il tient dans sa mâchoire – et puis aussi parce que Renault s’est fait déglinguer parce que son patron – Carlos Goshn – à semble-t’il – fait une « Barazzone », il a confondu se cartes de crédits perso avec les cartes de la boîte. Tout le temps en défaveur de la boîte.

Bon, et puis il a aussi oublié de déclarer une partie de ses revenus au gouvernement japonais. Bref, il aurait pu être Conseiller Administratif à Genève.

Le marché Européen terminait donc au plus mal et pour être franc, si l’on observe les graphiques, ça donne plus envie de partir faire un trek au Népal que de rester là devant ses écrans à attendre un hypothétique rebond.

Aux USA on ne construit plus (ou presque)

Et puis les Ricains sont arrivés et c’est devenu encore pire.

Les Américains cherchaient une raison pour vendre, c’est les chiffres de la construction qui leur ont donné le ton.

En effet, le «National Association of Home Builders’ monthly confidence index » a baissé de 8 points à 60. En gros, l’indice de confiance des professionnels de la construction a baissé de plus de 10% sur un mois.

Alors c’est quoi ce truc ? Non, parce que d’habitude on s’excite sur les chiffres de l’emploi ou sur les Minutes du FOMC Meeting, voir exceptionnellement sur les chiffres de la confiance du consommateur version Université du Michigan, mais là non !!!

Source : Marketwatch,com

Là, c’est un sondage qui regroupe le sentiment de plus de 800 organismes liés à la construction un peu partout aux USA, ensuite le sondage est passé dans un ordinateur, on lui applique plein de formules dessus qu’il faut être Einstein pour comprendre l’idée de base et ça nous crache un chiffre quelque part dans la zone des 60… 60 quoi ? On n’en sait foutrement rien, mais hier il sorti à 60.

Et 60 c’est 8 points plus bas que la dernière fois et c’est la plus forte baisse mensuelle depuis bien longtemps.

Il n’en fallait pas plus pour que les experts débarquent et en tirent des conclusions :

« Oui, vous comprenez si ce chiffre est en baisse, c’est que les Américains ne veulent plus acheter de maisons parce que les taux montent ».

« Trop ».

« Parce que les taux montent TROP »…

Voilà. CQFD.

La récession arrive, demain on est en plein WALKING DEAD, saison 12

La réaction suivante est logique : VENDEZ !!!! LA RECESSION EST À NOS PORTES !!! – La volatilité est repassée au-dessus des 20% et PAF !!! Les Algos en ont remis une couche ; ils ont obéit à une subtile combinaison de mots sur Bloomberg, mélangée au shaker avec une volatilité trop élevée et HOP !!! On avait un sell-off en bonne et dû forme.

Ensuite, on rajoute un ou deux gourous sur CNBC qui viennent annoncer qu’ils pensent sérieusement que « cette fois » on ne s’en sortira pas, que personnellement, ils stockent du riz et de l’eau dans un bunker –juste au cas où… – et ils ajoutent qu’ils nous avaient prévenu depuis longtemps de toute manière.

Après, en plus des chiffres du «National Association of Home Builders’ monthly confidence index », il y avait aussi le fait que plein, plein de titres dit technologiques sont en train de faire des « DEATH CROSS » (voir l’explication dans ma chronique d’hier) et que ça veut dire que la tendance tourne, que le vent tourne et qu’à la fin c’est les BEARS qui gagnent (on vous l’avait dit) – et que le Nasdaq va faire pareil et que l’économie ne s’en sortira pas et que c’est tout la faute de Macron et que si ça continue les Gilets Jaunes vont bloquer les accès à Manhattan.

Et on réchauffe le repas de la semaine dernière

Bref, hier on s’est fait démonter. Encore une fois. Et l’ambiance et presque aussi bonne que dans un hôpital psychiatrique quand on n’a pas distribué les médicaments.

Donc hier Google est entré en Bear Market, Nvidia a dessiné une Death Cross, Neflix aussi et Apple est même passé brièvement en Bear Market aussi, parce que le Wall Street Journal a publié un article sur le fait que les fournisseurs d’Apple font des « profit warning » et que ça POURRAIT être lié au fait qu’ils produisent moins d’iPhone’s…

SANS BLAGUE ????? SERIEUSEMENT ????? SONT TROP FORTS CES JOURNALISTES DU WALL STREET JOURNAL.

Bon, entre nous soit dit, ça fait juste une semaine qu’on en parle. Depuis le profit warning de Lumentum qui a entrainé Qorvo et AMS dans sa chute.

Mais hier, le Wall Street Journal en a remis un couche pour ceux qui n’auraient pas compris et Apple s’est repris une claque monumentale pour fêter ça. Je me demande tout de même parfois si les réactions à certains articles « qui sentent le réchauffé » ne sont pas sont pas complètement connes ???

Je m’excuse pour le vocabulaire, j’ai cherché des synonymes, mais je ne vois pas comment formuler la chose autrement.

Inscrivez-vous (c’est gratuit) et plus on sera nombreux, plus on fera fort !

C’est la récession (au moins)

Ce matin nous sommes donc au bord de la récession, plus personne ne se préoccupe de savoir si Trump et son pote Xi vont réussir à se mettre d’accord sur les taxes douanières, on veut juste savoir quand est-ce que Tim Cook, le patron d’Apple va annoncer qu’ils arrêtent de fabriquer des Smartphones et qu’ils se lancent dans la Marijuana Médicale et c’est tout.

À l’heure où je vous parle, l’Asie entière a pris la dimension des chiffres du «National Association of Home Builders’ monthly confidence index » et tout le marché est en baisse. -1.2% à Tokyo, -1.6% à Shanghai et – 1.8% à Hong Kong. Et encore, on ne sait pas s’ils ont lu l’article du Wall Street sur les fournisseurs d’Apple.

PERSONNE N’A CONSTATÉ que le pétrole ne baisse plus et qu’au contraire il semble retrouver des couleurs. Le baril est à 57.17$. Et puis alors même si c’est la fin du monde des marchés boursiers depuis hier soir, PERSONNE n’achète de l’or – LA VALEUR REFUGE PAR EXCELLENCE – étrange quand même. Le métal jaune est à 1222$.

Rien de neuf

Dans les nouvelles du jour, on parle de Carlos Goshn qui va se faire virer. Il y aussi une plateforme d’options active sur les commodities qui vient de sauter après les swings des contrats sur le gaz naturel et puis on parle du BREXIT – comme tous les jours – et tout le monde s’en fout – comme tous les jours.

Et le reste revient surtout sur le fait que la Techno se fait massacrer, que les FAANG’s c’est « has been », que plus jamais on ne vendra de semiconducteurs, nulle part. Qu’avoir un compte sur un réseau social c’est trop nul. Que Twitter, Facebook, LinkedIn, Google c’est de la daube et que plus personne ne regardera jamais NetFlix – c’est quand même plus cool de lire un livre…

Et c’est là que 87% de la population mondiale de moins de 20 ans me regarde et me dit : « c’est quoi un livre ??? »…

Bref, c’était une journée de merde, mais heureusement jeudi c’est Thanksgiving, on va pouvoir manger la dinde. S’il reste de l’argent dans l’économie pour acheter une dinde.

Passez une excellente journée. On se retrouve demain pour parler du fait que plus personne n’achètera jamais d’iPhone et que c’est quand même plus sympa de parler à son voisin quand on est dans le bus ou dans le train que de jouer à Candy Crush.

Bonne déprime à tous.

Thomas Veillet
Investir.ch

“One can fight evil but against stupidity one is helpless.”
― Henry Miller

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.