Les évadés de Wall Street

Les évadés de Wall Street

Il aura fallu moins de trois semaines pour que le marché sorte de sa zone de correction. Nous sommes dorénavant à moins de 10% des plus hauts historiques et le « trou » de Noël semble loin derrière nous, puisque le S&P vient de reprendre plus de 10% depuis le 21 décembre.

L’Audio du 11 janvier 2019

C’est donc une évasion en règle des zones de danger, de ces endroits où l’on se sent mal à l’aise. Le Nasdaq a encore du chemin à faire, mais il a une excuse ; la techno a bien plus corrigé que le reste, il faut donc se reconstruire plus longtemps.

On prend les mêmes

Les raisons qui nous poussent à remonter sont toujours les mêmes puisque l’on fonctionne toujours en mode « disque rayé » et les intervenants sont obsédés par le fait que les négociations sur la guerre économique vont FORCÉMENT se terminer dans la joie, le bonheur et l’allégresse.

D’ailleurs hier, même les « mauvais chiffres chinois » se sont transformés en argumentaire en faveur des négociations. Au début, c’est vrai on s’est rendu compte que c’était une mauvaise nouvelle. La croissance chinoise qui donne des signes de faiblesse (encore), ce n’est jamais encourageant.

Trait de génie et logique implacable

Mais durant la journée il y a du y avoir un trader quelque part qui a eu un éclair de génie en se faisant la réflexion suivante :

– Si la croissance chinoise est en ralentissement, le gouvernement chinois ne peut pas l’accepter.
– Si le gouvernement chinois ne peut pas l’accepter, il doit trouver des solutions.
– Si le gouvernement chinois doit trouver des solutions il va tout d’abord « stimuler l’économie ».
– Mais ça, il le fait déjà et ça ne marche pas.
– Donc le gouvernement chinois doit trouver autre chose.
– Et vite.
– Parce que si le gouvernement chinois ne trouve pas quelque chose ET VITE, il y a une partie du gouvernement chinois qui va se retrouver dans un camp de vacances payé par l’autre partie du gouvernement chinois.
– Il y a donc une seule chose que le gouvernement chinois ne peut pas faire, c’est se fâcher avec son client américain.
– Le gouvernement chinois doit donc mettre de l’eau dans son vin de contrebande et trouver des accords avec les USA.
– C’est donc avec cette logique implacable que l’on peut se dire que les résultats des négociations commerciales seront très positives pour la Chine, mais surtout pour les USA qui vont leur mettre la pression.
– Bref, il faut acheter.

Vu sous cet angle, ça semble assez facile la bourse.

Plus jamais faible

Vous l’aurez compris. Une fois que cette doctrine sera entièrement intégrée par les investisseurs, le marché ne devrait normalement plus baisser jusqu’à que les officiels annoncent les vrais détails des vrais négociations.

Après on pourra vendre en disant que c’était déjà dans les prix.

Powell au carré

Autre sujet qui faisait monter (encore) le marché hier ; comme ces derniers jours on montait sur les déclarations de Powell qui montrait son soutien au marché depuis vendredi dernier, hier on en a remis un couche, parce que l’ami Powell a parlé devant le club économique de Washington.

Il a parlé pour dire plus ou moins la même chose que la semaine dernière. Il restera « flexible » – on aime bien le mot flexible, avant ça faisait penser au yoga, maintenant ça fait penser à un marché qui monte. Powell restera donc flexible et soutiendra l’économie et les bourses en restant « réactif » sur sa politique monétaire.

Il a donc redit la même chose qu’il y a six jours mais, comme souvent dans le monde merveilleux de la finance on a besoin que l’on nous répète les choses plusieurs fois, le marché a aimé et il est monté.

Même les Européens qui avaient commencé en baisse à cause du ralentissement chinois ont tourné la veste durant la séance et terminé dans le vert. Sauf la France, mais la France c’est pas pareil.

On nous ment, on nous spolie

Après, il y a toujours deux ou trois « neinsagers » qui reviennent pour dire que « ça ne peut pas durer, que le rebond se fait sans volumes et que si nous étions survendus en décembre, là nous sommes déjà surachetés ». Et ils n’ont pas torts, les volumes sont maigres et nous sommes beaucoup montés, très vite et que tout ce qui a tendance à monter trop vite, finit par redescendre un jour. Très vite aussi. Mais pour le moment y a Powell et la Chine qui poussent par en-dessous.

Mais il est clair que lorsque nous aurons épuisé l’énergie du « package négociations commerciales », va falloir trouver autre chose. La question reste de savoir si les chiffres du trimestre vont suffire pour continuer à performer. Ou tout au moins à ne pas s’en reprendre une.

Quoi qu’il en soit, nous sommes (pour l’instant) sortis de la zone de correction. Pourvu que ça dure.

Le pétrole, ça se fume ?

L’or est à 1293$ et le pétrole est à 52.50$. L’or noir a repris 10$ en trois semaines et le tout avec des jours fériés entre deux. Pas mal comme effort. 23.8% de rebond en 21 jours. On dirait presque le cours d’une société qui vend de la Marijuana.

Ce matin en Asie on a également oublié la faiblesse chinoise et on s’est rallié à la théorie expliquée un peu plus tôt dans cette chronique. Le Japon avance de 1%, Hong Kong de 0.3% et la Chine de 0.55%.

Retour vers le futur

Dans les nouvelles du jour, on retiendra que Musk est à nouveau dans les médias et probablement sous une quelconque substance illégale. Il a annoncé hier qu’il allait arrêter la production des Model S et X en version « bon marché » et que ceux qui en voulaient devraient commander avant dimanche soir.

Mais il a aussi annoncé que le Roadster qui sortirait en 2020 possèdera une accélération à la limite du supportable pour le corps humain. Très utile dans les zones limitées à 30 qui pullulent comme de la mauvaise herbe en Suisse. Ce n’est pas tout. Le véhicule deux places aura également des mini-réacteurs sous la voiture qui permettra qu’elle « flotte » au-dessus du sol.

I believe I can fly

Très utile aussi pour frimer dans les évènements de tuning. Par contre, dans la vie de tous les jours, je me réjouis de voir comment ils vont faire réglementer ça en Suisse (par exemple) sachant que le moindre clignotant un peu trop fun passe déjà à la moulinette des fonctionnaires extra-souples que nous avons la joie de côtoyer tous les jours.

En gros le nouveau modèle de chez Tesla se rapprochera plus de la De Lorean de Retour vers le Futur. Reste plus que l’on puisse choisir la date à laquelle on veut aller. Par contre si l’on retourne dans les années 50 avec la Tesla, ça va être plus compliqué pour trouver des superchargeurs là bas. Sans compter que les « thrusters » qui seront sous la voiture vont sûrement vous vider la batterie en 8 secondes, le même temps qu’il lui faudra pour couvrir un quart de mile.

Salade de restes d’hier

Pour le reste, BREXIT, le mur de Trump, le Shutdown de Trump qui sera le plus long de tous les temps dès demain, la flexibilité de la FED, les rumeurs comme quoi la Chine pourrait éventuellement peut-être fixer une croissance du GDP de 6 à 6.5% en 2019 et surtout, surtout, le fait que demain c’est le week-end.

Pour les chiffres économiques, il y aura le GDP et le Trade Balance en Angleterre. Et puis aux USA, chiffre très attendu, celui du CPI qui nous donnera des infos sur l’inflation. Pour le moment les futures sont en baisse de trois fois rien.

N’oubliez pas Twitter, vous pouvez nous y suivre – tous nos articles y sont, tous les jours @investir_ch, il y aussi LinkedIn  ou mon profil LinkedIn et au risque de paraître has been, on a une page Facebook qui est suivie par 3700 personnes et des brouettes. J’invite à manger celui qui deviendra le 4’000ème à « liker » la page. Il peut choisir le resto.

Je précise encore qu’en haut du site, à droite, vous pouvez vous inscrire à notre Newsletter (pour ceux qui n’y sont pas encore) et là aussi, celui qui devient le 10’000ème inscrit, je lui paie une journée de ski à Zermatt ou à Verbier. Ou du ski-bar à Megève.

Passez une excellente journée, un très bon week-end et on se retrouve lundi pour la suite du feuilleton et on va parler chiffres du trimestre, ça nous changera un peu de l’exotisme des négociations douanières.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Only dumb people try to impress smart people. Smart people just do what they do. » Chris Rock

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.