Les bourses mondiales ont une capacité de résilience qui est totalement époustouflante. Un matin nous sommes au bord de la panique, on nous parle pandémie, fin du monde, masques de protection et combinaison en plastique. Et puis, le jour d’après on nous parle « opportunité d’achat », croissance et on se refait une bonne partie du chemin inverse. Personnellement j’ai connu des labradors bien plus maîtres de leurs nerfs en face d’une double ration de croquettes.

L’Audio du 29 janvier 2020

Télécharger le podcast (.mp3)

L’acceptation du destin

En l’espace de quelques heures nous avons donc tourné la veste avec une maitrise et une confiance en nous que même Pierre Maudet n’aurait pas osé, même si on lui proposait de rester à la prochaine législature. Pourtant, rien n’a changé. Le nombre de victimes décédées du Coronavirus en Chine est passé à 132 selon le décompte de CNBC. Et le nombre de personnes infectées est de près de 6’000.

Dans le but de montrer que personne n’a peur et que tout est sous contrôle, les USA et les Français veulent évacuer leurs ressortissants. Mais malgré ces chiffres qui augmentent et certains pays qui rapatrient, les ultra-compétents de la finance mondiale ont donc décidé qu’il était temps de cesser de paniquer et de racheter tout ce qui pouvait l’être histoire de faire un peu de pognon pour s’acheter une île où les Chinois avec des masques de protection seraient interdits d’accès.

Pas besoin de crayons de couleur

Inutile de vous faire un dessin, hier on a racheté ce qui avait baissé lundi. Oui, parce qu’on a moins peur mais on n’est pas devenu forcément plus intelligent ou original entre deux. Tout le monde s’est donc jeté sur Apple « parce que ça semblait une bonne occasion d’en racheter vu qu’elle avait quand même perdu pas mal pour pas grand-chose et qu’hier soir elle publiait son trimestre ». La pomme reprenait donc plus de 3% et, une fois la clôture arrivée, la compagnie de Tim Cook annonçait des chiffres nettement mieux que les attentes.

Mais ils ont surtout annoncé le RETOUR de la croissance sur l’iPhone. Apparemment – malgré les appels à la prudence d’un troupeau de négatifs il y a encore 48 heures – des négatifs qui disaient, avec la rage et les dents serrées, qu’Apple avait intérêt à publier des bons chiffres et que SINON la sanction serait sans appel – mais voilà, il se trouve que même si nous risquons tous de mourir tout prochainement en crachottant et en toussotant en pensant qu’on aurait quand même mieux fait de devenir VEGAN plutôt que de passer à la bouffe chinoise, on serait quand même mieux à l’hôpital avec un iPhone 11 – voir même un iPhone Pro – parce que l’iPhone X c’est quand même has been. En résumé, je vous passe les chiffres, on critique toujours autant Apple. On se moque toujours des gens qui achètent trop de Smartphones, des gens qui parlent fort dans le bus et des gens qui sont au bord de l’apoplexie parce qu’ils n’ont plus de batterie. Mais à voir les chiffres, dès qu’on a 5 minutes et 1500 balles, on court chez Apple en se déguisant avec un imper et une moustache pour acheter LE DERNIER IPHONE, parce que l’avant-dernier étant quand même trop nul.

Ce qui n’était pas top lundi était quand même vachement bien hier

En plus des bons chiffres d’Apple on aura été un peu déçu par ceux d’AMD, surtout au niveau des perspectives. La nouvelle star des semi-conducteurs a donc repris 2.5% PENDANT la séance et en reperdait 4.5 APRÈS la séance. Ailleurs, dans les gens qui publiaient, on retiendra aussi que l’excuse de l’année c’est « oui, mais avec le Trade Deal qui n’était pas signé l’an dernier, c’était TROP DUR !!! ».

Sans surprise ; c’est ce que la plupart des boîtes qui vont décevoir vont nous sortir de la conférence de presse. Hier 3M a fait ça. Par contre ça n’a pas forcément de propriété thérapeutiques, puisque le titre s’est quand même fait exploser de 6%. Pfizer n’a pas utilisé l’excuse chinoise, ils ont même fait mieux que les attentes et ont déclaré que le future avait l’air pas mal. Mais les experts en finance médicale n’ont pas aimé les chiffres de ventes de certains médicaments qui ont perdu leur licence. Le titre perdait 5%.

Le ciel est couvert à certains endroits

Dans les « fails » de la journée, on retiendra Xilinx qui vient de publier des chiffres pas terribles. Même s’ils sont dans la cible des attentes, les commentaires et la vision du management fout la trouille. Sans compter que la compagnie licencie 7% des employés et parle de « perfect storm » dans son secteur des semi-conducteurs. Par contre, pas un mot sur le Coronavirus ou sur le Trade Deal.

Depuis quelques jours, une bonne vieille théorie tournait dans le marché ; on se disait qu’il fallait se « méfier » des chiffres de LVMH parce que « tu comprends, avec ce qui se passe en Chine, ça ne laisse rien présager de bon pour LVMH ». Bon, je m’excuse d’avant et je ne veux pas passer pour un type arrogant, ni dire « je vous l’avais dit », parce que je ne l’avais pas dit. Mais à quel moment il a été dit que les 132 Chinois décédés du nouveau virus à a mode était des clients VIP de LVMH et que c’était UNIQUEMENT grâce à eux que LVMH était devenu LVMH ??? – Bref. Hier LVMH a publié ses chiffres du trimestre. Pour résumé la situation : rien à foutre de la Chine, rien à foutre du Trade Deal, rien à foutre du virus, globalement bon un peu partout et à la fin Bernard Arnault est plus riche de 3 milliards – donc même s’il donne 1 milliard pour Notre Dame comme tous les trois mois, il devrait pouvoir partir à la Baule cet été.

La palme d’or

Par contre, dans cette période où le QI de certains semble en chute libre, je me vois tout de même dans l’obligation d’attribuer la Palme d’or du commentaire des publications trimestrielles le plus débile de l’année à :

  • Roulement de tambour….

STARBUCKS !!!

Hier soir le marchand de café qui vend du café au prix du litre de Château Pétrus a annoncé des chiffres qui étaient meilleurs que les attentes et a également déclaré qu’ils allaient fermer 2’000 cafés en Chine – soit la moitié de leur réseau local – à cause du Coronavirus. Dans la foulée, ils en ont également profité pour annoncer que, selon eux, le Coronavirus allait impacter leurs chiffres annuels.

Ils sont donc officiellement CHAMPIONS DU MONDE de la stratégie dite du « je couvre mon cul au pire je dirai que c’est pas de ma faute ».

Sérieusement ? Il est peut-être temps de remettre un poil l’église au milieu du village, le clocher au milieu de l’église et de sortir le prêtre du vestiaire des enfants de cœur ! Donc il y a un mois on ne savait même pas ce qu’était le Coronavirus. L’organisation mondiale de la santé ne savait même pas trop comment il se transmettait – puisqu’ils ont même réussi à publier une notice de recommandation qui conseille aux gens de «NE PAS AVOIR DE RELATIONS SEXUELLES NON PROTÉGÉES AVEC….DES ANIMAUX VIVANTS – (apparemment les animaux morts, ça ne pose pas de problème, sauf aux Vegans).

Depuis quelques semaines le virus s’étend mais on ne sait pas trop à quelle vitesse, ni quand est-ce que l’on va le freiner, ni même s’il a la capacité de décimer la planète entière ou seulement la Chine. En gros, on ne sait RIEN. Ou en tous les cas, pas loin de pas grand-chose.

PAR CONTRE, Starbucks, eux, la chaîne de magasins de café qui a réussi à fabriquer le café le plus calorique de la planète que si tu pouvais convertir l’énergie contenue dedans en électricité, tu pourrais aller d’une traite à Saint-Tropez avec ta Tesla. Eux, ils savent déjà que ça va impacter leur année !!!

Définitivement palme d’or. Bravo, remporter le prix annuel à mi-chemin de la publication du Q4 2019 et après 28 jours en janvier, fallait le faire.

Bilan de santé

Donc, hier les indices américains ont repris plus ou moins 1%, on a racheté ce que l’on avait vendu la veille. En Europe c’est également reparti de 1% et ce matin, la Chine est toujours fermée, par contre Hong Kong rattrape le retard et pointe en baisse de plus de 2%. Pendant que le Japon rebondit de 0.6%.

Côté or et pétrole, sous l’effet des fameux vases communicants entre le « j’ai peur » et le « j’ai pas peur” et selon le vieux mécanisme du « quand j’ai peur j’achète de l’or et je vends du pétrole et quand j’ai pas peur je fais l’inverses ». L’or a perdu 15$ à 1564$ et le pétrole repasse la barre des 54$.

Dans les nouvelles du jour

Pour ce qui est des nouvelles du jour, on va encore une fois parler du Coronavirus, puisque sans lui le site de CNBC ressemblerait à celui d’Amazon en 1987 – une page blanche – Ce matin les experts en peur ont réussi l’exploit de parler du virus dans 3 articles sur 4. Et sur 3 photos de première page, on voit quelqu’un avec un masque de protection – sur la quatrième on voit aussi quelqu’un avec quelque chose devant la bouche et le nez, mais c’est un iPhone. En gros le vis-à-vis que vous avez dans le bus tous les matins.

Ceci dit, CNBC nous livre en exclusivité la nouvelle qui laisse entendre que les USA pourraient interdire la totalité des vols Chine-USA, sans préciser si les Chinois ont toujours le droit d’importer des produits américains. Sur le FT on parle des chiffres d’Apple mais sans oublier des articles qui titrent « Quelle est la dangerosité du Coronavirus » – « Xi Jin Ping encourage le monde à lutter contre le diable du Coronavirus » – ou encore : « les expatriés à Whuan disent voir les gens tomber malades juste à côté d’eux ». On voit que l’on reste dans le « mood » fin du monde et avec une bonne petite campagne de pub, on pourrait bientôt devoir interdire le canard laqué dans les restos chinois, ça EN PLUS ne de plus avoir droit aux relations sexuelles non-protégées avec des animaux vivants.

Publications en gros

Mais mis à part la charge virale et la pression médicale, on va quand même continuer avec les chiffres du trimestre, parce qu’aujourd’hui ; il y a du monde. En dehors du fait que l’on va avoir Boeing qui va nous annoncer qu’ils renoncent aux avions et se mettent aux trains pour faire plaisir à Greta. Que GE devrait nous annoncer qu’ils vendent encore une division ou deux et qu’il ne leur restera bientôt plus que le bureau du CEO comme division, que McDonald’s pourrait annoncer qu’ils ferment leurs restaurants en Chine et qu’ils pensent que cela pourrait impacter leurs chiffres pour les 12 prochaines années, sans exclure le fait que l’on soit tous morts d’obésité dans 10 ans. Ou du Coronavirus dans 10 semaines. Il y aura surtout les chiffres de Tesla.

Après la clôture de ce soir Tesla va donc annoncer son trimestre. Depuis la dernière publication qui date du mois d’octobre, le géant de la voiture électrique croule sous les compliments et a pris 125%. Après avoir ENFIN réussi à gagner du pognon, voici que la boîte à Musk est devenue la marque de voiture la plus chère du monde. Elle a pulvérisé tout le monde tout en vendant bien moins de voitures que le reste du monde…

Tesla – avant la publication des trimestriels Q4 2019 – Source : Investing.com

Le sèche-cheveux le plus cher du monde

Actuellement la valorisation de Tesla dépasse les 100 milliards et à l’approche des chiffres du trimestre on peut constater que bien des traders sont en train d’acheter des montagnes de calls et de puts « out of the money ». En résumé ils construisent des positions qui laissent supposer que ce soir Tesla va : soit exploser de 20% – soit imploser de 20%. Aucun prisonnier ne devrait être fait, ils vont tirer à balles réelles. La seule chose qui pourrait créer une diversion pour Tesla, ça serait Musk qui annonce qu’il met en prévente les billets pour son vaisseau spatial qui quittera la terre pour une vie meilleure sur Mars et que Greta a droit à un billet gratuit, vu qu’on lui a déjà flingué sa jeunesse.

En résumé

Ce soir il faudra donc compter sur les chiffres du trimestre précité, sans oublier qu’il y aura aussi Microsoft, Facebook et PayPal, mais Tesla c’est quand même vachement plus cool, sans compter qu’il n’est pas exclu qu’ils annoncent qu’ils vont offrir un model 3 en cadeau à un enfant qui travaille dans une mine pour extraire des métaux rares pour les batteries.

Et puis, comme toute cette actualité nous occupe tout plein on en a presque oublié – enfin, surtout moi – de parler de la FED. La FED qui se réunit depuis deux jours et qui va nous annoncer ce soir qu’ils ne vont rien faire. Les plus passionnés et les plus excités vont quand même espérer une nouvelle phrase en petit caractères dans le communiqué de presse qui pourrait éventuellement peut-être, laisser entendre qu’un jour – avant que Musk parte sur Mars – ils pourraient à nouveau bouger les taux. Il y aura aussi le climat de consommation en Allemagne.

Pour le moment les chiffres d’Apple font le travail et les futures sont en hausse de 0.3% – si le Coronavirus ne nous fait pas une nouvelle sortie et n’annonce pas une fusion avec Ebola, cela devrait nous permettre de regagner encore un peu de terrain.

Avant de conclure, aujourd’hui nous sommes ravis d’accueillir Decalia comme nouveau sponsor et de vous proposer leur première contribution ; un article sur le franc suisse par Fabrizio Quirighetti. C’est à lire absolument un peu plus bas sous cette chronique et n’oubliez pas de le liker et de le partager si vous avez aimé. D’ailleurs vous pouvez aussi le « liker » et le partager MÊME si vous n’avez pas aimé.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, je vous souhaite une très belle journée et on se retrouve demain à la même heure, au même endroit pour – inévitablement – parler de voiture électrique.

Thomas Veillet

Investir.ch

« Seul deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine, en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue. »

Einstein