Je ne vais pas vous dire « je vous l’avais dit », parce que ça ferait un peu gonflé  c’est pas du tout mon style. Ceci dit, quand on voit le « Muppet Show » que l’on nous fait autour de ce virus et le comportement des marchés qui vont avec, on peut réellement se demander dans quel état mental se trouvent les marché et les professionnels qui sont dedans. Et encore, je ne parle pas de Tesla.

L’Audio du 5 février 2020

Télécharger le podcast (.mp3)

Je t’échange une carte « pessimiste » contre deux cartes « optimiste »

Avant d’aller plus loin, je voudrais juste préciser qu’il ne s’est STRICTEMENT rien passé de vraiment neuf depuis une semaine. Mis à part le fait que Gilead est en train de tester un remède anti-grippe-de-la-chauve-souris, le reste est resté comme avant. Le nombre de morts en Chine ne cesse d’augmenter – ce matin on frise les 500 morts – soit plus ou moins le nombre de morts causé par les défauts du 737 MAX – le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter aussi – nous sommes à plus de 25’000 – et la moitié des usines chinoises sont fermées, ce qui laisse à penser que les conséquences économiques vont quand même finir par se faire sentir.

Ce matin Hyundai a même annoncé l’arrêt de certaines chaînes de montage en Corée du Sud, parce que les chaînes d’approvisionnement sont rompues avec la Chine. Mais soudainement, peu importe. Ce qui nous faisait hurler à la mort et entrer dans une panique de fou il y a encore trois jours, ne nous touche plus aujourd’hui. Sans compter que le gouvernement chinois semble avoir signé un chèque en blanc pour soutenir les bourses locales. On dirait que les Chinois ont vite appris de nos banques centrales occidentales – si les marchés vont mal, tu officialise un soutien indéfini et incommensurable, avec des chiffres que même les mathématiciens ont de la peine à imaginer et paf… ça ne baisse plus, au contraire, ça monte. Ça monte même très vite, puisqu’hier le Nasdaq a terminé au plus haut de tous les temps

Record du Nasdaq

Le Nasdaq a terminé au plus haut de tous les temps !!! Il y a encore 4 jours on était en train de se demander comment est-ce que l’on allait faire quand le virus aurait décimé 78% de la planète et que l’on devrait parcourir les routes avec une Ford Interceptor pour trouver du pétrole et quatre jours plus tard, on est au plus haut de tous les temps et on se dit que finalement, trouver du pétrole pour une voiture c’est assez « has been », puisqu’il suffit d’avoir une Tesla. Oui, le Nasdaq a terminé au plus haut de tous les temps et il a été bien aidé par Tesla qui semble être devenue la nouvelle solution à tous les mots. Dans Lucky Luke, on avait l’élixir du Docteur Doxey, de nos jours il y a pléthore de petites annonces pour de marabouts qui nous promettent le retour de l’être aimé, la guérison du coronavirus et la réparation de l’embrayage de votre voiture. Et puis il y a Tesla. Tesla est donc devenue la solution à tous les mots. C’est l’avenir de la voiture, c’est tellement cool de rouler en voiture électrique que le monde entier ne va plus qu’acheter des Tesla. La concurrence n’a plus d’importance. Si Tesla était dans la pharmaceutique, ils auraient déjà éradiqué le cancer, la variole, la fièvre jaune et toutes les maladies orphelines. Le SIDA n’aurait même pas existé si Tesla s’en occupait.

Si Tesla

Si Tesla se mettait à faire des Smartphones, Apple serait en faillite en trois jours, Samsung aurait arrêté spontanément de faire de la concurrence et Huawei se serait mis à la restauration rapide.

Si Tesla faisait des avions, il n’y aurait plus d’attente dans les aéroports, les gens ne voyageraient plus avec leurs trolleys et tout le monde aurait un siège côté hublot. Boeing se serait mis à faire des trains et Airbus se serait lancerait dans les clubs de vacances en recyclant ses avions sous forme de mobile-home.

Définitivement Tesla est LA réussite économique historique mondiale et la solution à tout. Depuis que l’on a annoncé que Tesla allait vendre 500’000 voitures en 2020, le marché a pété les plombs, les shorts se sont fait décimer et depuis la publication des derniers chiffres trimestriels, le titre a pris 55% (et encore hier soir il a perdu 10% dans les dernières heures de trading). Depuis le mois de septembre dernier, le titre a pris 250%. Personne ne se pose de questions, tout le monde trouve ça normal. On parie sur le fait que « dans dix ans » Tesla va avoir des revenus de 1 trillion par année. Comme on nous a fait le coup en l’an 2000 en pariant sur les revenus de dans 10 ans avec le succès dont on se rappelle.

Tesla est en train de devenir une bulle. Il ne manquerait plus que Nabilla vienne nous donner son avis – comme pour le Bitcoin – pour que tout finisse par se voir. Malheureusement la géniale spécialiste du Bitcoin est en ce moment très occupée à raconter à tous les médias comment c’est trop cool de changer les couches de son enfant qui est déjà probablement surdoué ou qui tweet déjà… Donc, il ne faudra pas compter sur elle pour donner le signal sur Tesla.

Pourtant les arbres ne montent pas au ciel

La récente ascension de Tesla est donc verticale. La capitalisation boursière a dépassé les 100 milliards il y a 4 jours et ce matin elle est de 159 milliards. En gros, Tesla représente la valeur cumulée de Ford, GM, le groupe PSA, Fiat-Chrysler et Renault y compris, tout en laissant un peu de cash de côté.

Mais Tesla c’est aussi l’équivalent (à peu près) de Volkswagen, BMW et Mercedes. Vu comme ça, ça ne paraît tout de même pas très logique et pourtant. Pourtant ça ne choque personne et tout semble très normal. Quoi qu’il en soit, Tesla va finir par nous péter à la figure et le retour sera probablement mémorable. Je reste convaincu que l’on ne peut pas investir dans une société en pariant sur le fait que « dans dix ans elle gagnera plein de fric » – on a déjà essayé et ça NE FONCTIONNE PAS. Tesla c’est donc une bulle et c’est le Bitcoin appliqué à l’automobile. Électrique en plus… l’automobile.

Côté Or et pétrole

Enfin, peu importe ce que je pense de Tesla et si ça va finir en larmes ou pas, mais disons que le marché semble avoir oublié que l’on va tous mourir et à ce rythme-là dans 4 jours on ne parle plus du Coronavirus et on se dira qu’on a été bien con de tout vendre la semaine dernière.

Ce matin avec les marchés qui explosent et Tesla qui ambitionne de devenir la plus grosse capitalisation boursière du monde en trois semaines, on n’a plus besoin de sécurité, alors l’once d’or revient à 1560$ et le pétrole, après s’être fait avoiner à cause du Coronavirus …. Du CORONA QUOI ???? – est finalement en train d’essayer de se reconstruire sur les 50$, sachant que l’OPEP est en train de chercher des combines pour fermer les robinets et faire remonter le bouchon de liège. L’or est à 1560$ et le baril est à 50$ et des poussières, ça change tout le temps.

Actuellement en Chine on remonte de 1.6% – la technique de la Banque Centrale qui fait les premiers secours semble fonctionner et il ne manque plus qu’à que le médicament de Gilead fonctionne pour que l’on se tape la tête contre les murs en se demandant comment on a pu être aussi stupide. Le Japon grimpe de 1.4% et Hong Kong de 0.5%.

Pour les nouvelles du jour

Dans les nouvelles du jour, on parle de la candidature Démocrate pour la présidence. Hier dans l’Iowa c’est Pete Buttigieg qui prend le lead. Le plus jeune candidat et en plus ouvertement « gay » – comme disait Steve Jobs . « ceci est une révolution ». Sanders est juste derrière, mais si c’est Buttigieg qui est le candidat, Trump va se faire plaisir dans les états du Sud. Les chiffres de Ford ont déçu Wall Street hier soir, encore. C’est vrai que s’ils faisaient que des voitures électriques, ça serait plus simple quand même. Les autorités sanitaires craignent que le Coronavirus migre en Afrique et fasse plus de dégâts là-bas.

Disney a publié des chiffres corrects, se méfie des problèmes de virus et préviennent que ça pourrait éventuellement les déranger un jour si ça se prolonge. Par contre leur entrée dans la course avec NetFlix leur a coûté pas mal d’argent et ça pèse un peu sur les trimestriels. Snap a complètement foiré ses chiffres et le titre plongeait de 14% after close.

Cette nuit Trump a fait son discours sur l’état de l’Union. Globalement c’était plutôt un discours de campagne durant lequel il a allumé la politique des Démocrates tout au long, se régalant du fait qu’il allait être acquitté ce mercredi même dans son affaire de destitution et il a même refusé de serrer la main de Pelosi à la fin du discours. Cette dernière a été filmée en train déchirer la copie papier du speech du Président. J’ai connu des classes d’école primaire qui étaient plus matures que cette équipe.

Au chapitre du Coronavirus et de CNBC, la chaîne américaine surfe toujours sur la vague et maintient son live permanent sur le sujet. Ce matin ils nous annoncent que le virus pourrait être plus contagieux que prévu. Et que les économistes sont tous en train de réviser leurs chiffres à la baisse au sujet de la croissance de l’économie chinoise – à cause de – je vous le donne en mille – du Coronavirus !!! Autrement on apprend encore qu’International Exchange – le propriétaire du New York Stock Exchange – serait sur le point de faire une offre pour le rachat d’EBay – le titre du site d’auction en ligne est en forte hausse et pour terminer, le Barron’s pense que ce qui se passe sur Tesla est complètement débile. Ça fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul.

Publications du jour

Pour ce qui est des publications du jour, il y aura le PMI des services un peu partout dans le monde, Lagarde qui parlera, les chiffres de l’emploi ADP et l’ISM Non-Manufacturing aux USA, ainsi que le Trade Balance. Nous sommes mercredi, il y aura donc également les inventaires pétroliers.

Au chapitre des publications trimestrielles, il y aura du monde au balcon encore avec Spotify, Merck, GM, Humana, ABB, GoPro et Qualcomm. Pour le moment les futures sont en baisse de 0.2% et Tesla prend 2% au hors-bourse.

Il me reste à vous souhaiter une belle journée et on se retrouve pour les 20 prochains pourcents de Tesla.

Thomas Veillet

Investir.ch

“A fanatic is one who can’t change his mind and won’t change the subject.” – Winston Churchill