La semaine dernière nous allions tous mourir en toussant et en crachant du coronavirus par les oreilles et hier soir le S&P500 et le Dow Jones terminaient leur journée au plus haut de tous les temps. Si l’on avait besoin d’un exemple plus criant comme quoi le marché n’apprend rien et il oublie tout et que souvent sa manière de se comporter est…complètement débile, je crois que nous sommes servis. On notera au passage que tout soudainement tout le monde devient expert en analyse technique et TOUT LE MONDE AVAIT repéré une « shooting star » sur le graphique de Tesla – ce qui justifie une claque monumentale de 18% hier soir. Mais TOUT LE MONDE S’Y ATTENDAIT, donc tout va bien. On brille décidément par notre excellence et c’est parfois épuisant.

L’Audio du 6 février 2020

Télécharger le podcast (.mp3)

 

C’est ce que l’on appelle un rebond

S’il y a quelqu’un qui doit se marrer comme une baleine depuis trois jours, c’est Trump. Non seulement il vient d’être acquitté pour son histoire de destitution, tout le monde se fout dorénavant de ce qu’il a bien pu dire ou faire avec le Président Ukrainien. En plus les Démocrates sont en train de s’embourber et de se ridiculiser avec leurs primaires et la crise sanitaire qui mettait en péril les bourses mondiales et qui aurait pu faire flipper les investisseurs, est déjà classée dans les « vieilles histoires ». Je pense qu’actuellement Trump est tellement populaire qu’il n’y aurait même pas besoin de tenir des élections en novembre.

En tous les cas, après un tour de carrousel « coronavirus » la semaine dernière, le monde merveilleux de la finance en short semble être déjà passé à autre chose. Bon, il reste bien Tesla qui nous fait passer à l’essoreuse magique, mais disons qu’après avoir observé le comportement du fabricant de sèche-cheveux à roulettes depuis quelques jours, il ne fallait pas s’attendre à grand-chose d’autre. Si Tesla baisse encore de 20 ou 30% on pourra confirmer que c’était vraiment une bulle. Quoi qu’il en soit, en observant le graphique de la boîte à Musk, on peut largement se dire que ça ressemble plus à celui du Bitcoin qu’à celui de Microsoft.

On n’apprend rien et on oublie tout

En tous les cas, encore une fois il y a de quoi être fasciné par nos capacités de résilience. Alors que la semaine dernière j’écrivais « on va tous mourir mais avant il faut tout vendre » – voici que tout est oublié et que ce matin on peut lire les analyses du tout Wall Street qui vient nous dire que les chiffres économiques publiés sont encourageant et que les chiffres de l’emploi attendus vendredi devraient être bons, puisque la météo n’a pas été trop froide en janvier, donc propice à l’emploi.

Il y 6 jours, les MÊMES EXPERTS se pointaient à la télé avec des projections catastrophiques sur l’évolution du virus, promettaient que cette fois c’était différent des autres fois et que oui, un jour les dinosaures ont bien disparu, alors pourquoi pas nous. Bref, fallait tout vendre. Il y a une semaine à cet instant précis, il n’était ABSOLUMENT pas question de s’intéresser aux chiffres économiques ou même aux chiffres du trimestre, mais comme nous avons visiblement le calme et la vision à long terme d’une portée de Golden Retrievers, autant vous dire que les variations de marché sont à peu près aussi faciles à vivre que les différences de températures en ce mois de février débile.

Les vases communicants

Si l’on veut résumer les derniers jours de trading, on dira que nous avons acheté Tesla et vendu le marché, puis les 1’000$ approchants, on a vendu Tesla et acheté le marché. En tous les cas si je me plonge dans les médias de ces deux dernières semaines, c’était le coronavirus et Tesla. Le Coronavirus est toujours là, puisque selon la police il y a 563 morts – bien que selon les adeptes de la théorie du complot nous soyons plutôt à 24’000 morts – et bien que le virus soit toujours-là, tout le monde s’en fout maintenant. Pour le reste, on ne parle que de Tesla et un peu de la destitution de Trump qui n’aura pas lieu.

Bref, à la fin nous voici donc de retour au plus haut de tous les temps. Hier le marché aura été bien aidé par une rumeur comme quoi une Université en Chine dans un bled que l’on ne connaît pas aurait trouvé un moyen de bloquer l’évolution du virus – rendant du même coup le Coronavirus aussi efficace qu’un bol de Smarties. L’OMS a démenti la rumeur en confirmant qu’à « l’heure actuelle il n’y avait pas vaccin efficace contre le virus ». Sauf que soudainement plus personne n’écoute l’OMS alors qu’il y a trois jours on vivait uniquement pour et par le fil twitter de l’Organisation Mondiale de la santé. Ceci dit, sur Facebook, j’ai vu qu’il y a un Écossais qui a vaincu le coronavirus en buvant un mélange de whisky et de miel. Apparemment une grande quantité de whisky et une cuillère à café de miel.

J’ai voulu tester hier soir, uniquement à titre préventif. Ce matin je peux vous garantir que je n’ai pas le Coronavirus – par contre j’ai un mal de tête inouï. C’est probablement mon système immunitaire qui se met en place contre la maladie.

Le retour du pétrole

Puisque la fin du monde semble momentanément ajournée, le pétrole retrouvait quelques couleurs, sans compter que les producteurs de pétrole sont en train de se mobiliser pour ne pas laisser leur gagne-pain perdre trop de valeur. Le baril se traite dorénavant à 51.80$. Pour ce qui est de l’or, inutile de vous dire que le métal jaune est soudainement moins populaire depuis que ça remonte. Ce n’est pas encore la fin de l’histoire, bien sûr, mais il faudra que l’on ait plus peur que ça pour le voir démarrer franchement au-dessus des 1600$. Actuellement, si vous prévoyez quelque chose pour la Saint Valentin, une once d’or ne vous coûtera que 1552$.

En Asie, on suit le mouvement, le Japon est en hausse de 2.25%, Hong Kong monte de 2% et la Chine traine la patte, mais monte encore de 1%. Il faut dire que les nouvelles en provenance de Chine restent tout de même un peu stressantes pour ceux qui conservent un minimum de rationalité économique. Hier encore, Yum China a annoncé la fermeture d’un gros tiers de ses restaurants locaux, alors que Nike annonçait la fermeture de près de la moitié des Nike Stores – par contre les lignes de productions semblent continuer à fonctionner, tant que les enfants qui y travaillent ne toussent pas trop. En gros, ça à l’air d’aller bien, mais ça n’est pas gagné. À l’instant la Chine vient également d’annoncer que les tarifs douaniers sur des centaines de produits américains allaient être divisés par deux. On n’en sait pas plus pour le moment, mais jamais dans l’histoire les Chinois n’ont été aussi arrangeants.

Nouvelles du jour

Pour ce qui est des infos de la journée, on retient un peu partout que Trump est acquitté dans son procès en destitution. Que c’est quand même moins fun que quand c’était Clinton, à l’époque le marché s’était presque arrêté de traiter pendant le verdict. Comme quoi la prestance de la fonction n’est plus vraiment la même. Autrement on commence vraiment à insister de plus en plus sur le fait que le Coronavirus est en train de mettre à mal les chaînes de fabrication pour certains produits comme les voitures ou les smartphones. Ça tombe bien, c’est trucs que l’on n’utilise que très peu.

Le pire dans tout ça, c’est que l’on risque ne PAS mourir d’un virus dérivé de batman, mais qu’en revanche on pourrait mourir d’une privation de smartphone, chose qui est bien plus douloureuse que la mort elle-même. Imaginez, plus de Facebook, plus de Candy Crush, plus de Google Maps, plus la possibilité de faire des selfies et de les modifier pour ajouter un nez de cochon et des oreilles de chien. L’horreur absolue quoi. Non, en fait le Coronavirus c’est pas mal finalement.

On notera aussi que Biogen semble en bonne voie pour l’approbation de son médicament contre la sclérose en plaques, hier soir le titre bondissait de plus de 15% . Et puis il y a Madoff qui veut sortir de prison parce qu’il est malade et qu’il va mourir, sans compter les médias qui pensent que si Tesla a baissé hier c’est que les investisseurs ont eu « soudainement peur que le Model 3 ait des retards de livraison à cause du Coronavirus » – visiblement Tesla vit dans un monde parallèle avec un décalage de la réalité. Personnellement je commencerais à me dire que l’on a perdu toute notion de la réalité le jour où les analystes valoriseront Tesla en tenant compte des revenus de dans 25 ans quand ils vendront des billets pour partir vivre sur Mars.

On retiendra aussi les chiffres pourris de GoPro et l’inexistence de croissance dans la boîte, le titre plongeait de 15% hier soir. Et chez Spotify, c’était pas forcément mieux, puisque le titres terminait en baisse de 5%.

Economie du jour, bonjour

Côté économie, il y aura la BCE qui va donner ses perspectives économiques, Madame Lagarde sera au premier plan. Ensuite ça sera les Jobless Claims au States alors que tout le monde attend demain pour les Non-Farm Payrolls. Retenons aussi que la nuit prochaine il y aura le Trade Balance Chinois et vu l’ambiance qui semble régner là-bas, ça sera sûrement important à surveiller.

Pour les publications du trimestre, il y aura Twitter, Uber et ActiVision. À voir la tronche du trimestre de Snap Chat, on se méfiera de ce que Twitter pourrait nous annoncer, même si Trump continue à nourrir le réseau social plus que de raison, ce n’est pas ce qui fait augmenter les revenus.

Quoi qu’il en soit, ce matin les futures sont en hausse de 0.5% et les performances depuis le début de l’année n’ont plus rien à voir avec celle de vendredi dernier. On a un peu l’impression que la « Bear Attitude » ne dure vraiment pas longtemps et que, même sans les banques centrales, les marchés sont capables de se remonter tout seuls….

Passez une excellente journée et on se retrouve demain pour une chronique un peu spéciale pour moi ! À demain.

Thomas Veillet

Investir.ch

“The stock market is filled with individuals who know the price of everything, but the value of nothing.” – Phillip Fisher