La semaine dernière, nous avons ENCORE battu des records historiques. Apple vaut plus de 2'000 milliards que l’on n’arrive même plus à compter, Tesla vaut plus de 2’000$ par action que les analystes font déjà des projections pour les revenus de 2025 et qu’ils sont tellement confiants que l’on se croirait en l’an 2000 quand les Supraconducteurs étaient plus forts que les semi-conducteurs. Le S&P500 a terminé sa semaine au plus haut de tous les temps –même s’il faut une loupe pour le voir sur un graphique, le Nasdaq a battu son 35ème record de l’année et la plupart de ces multiples records battus ne se sont pas fait AVANT le COVID et puis les analystes qui ont été silencieux et relativement discrets depuis près de 20 ans, sont soudainement TOUS en train de revenir sur le devant de la scène avec des objectifs de fou. Il y en a un chez JP Morgan qui estime qu’il est encore temps d’investir massivement dans la Tech, il y en a un autre qui pense que Nvidia va devenir le « Apple » du data center et son objectif devient ipso-facto « sans limite », et autrement, le mec qui avait mis un objectif à 1'900$ sur Tesla il y a exactement UNE SEMAINE, revient ce matin avec un nouvel objectif à 2’500$. Forcément, il faut vivre avec son temps.

L’Audio du 24 août 2020

Télécharger le podcast (.mp3)

Docteur Trump

Alors que le secteur technologique devient clairement le remède à toutes les questions qui tournent autour de l’investissement, il y a Trump qui vient de passer son week-end à se faire passer pour un scientifique et il a apporté plus de solutions pour la lutte contre le COVID que Dustin Hoffman dans « Outbreak ». Le Président, qui joue sa réélection dans les semaines à venir s’est violemment lâché durant le week-end et il a « bypassé » toutes les instances scientifiques pour trouver des solutions et faire parler de lui à l’aube du coup d’envoi de la convention Républicaine, convention durant laquelle il va s’appliquer à sortir un maximum de critiques vis-à-vis de son adversaire. Adversaire qui ne s’est d’ailleurs pas gêné non plus la semaine dernière, puisque lui aussi a visiblement toutes les solutions en main pour stopper le COVID – la première étant de remettre tout le pays en quarantaine pour stopper la progression du virus. L’économie va adorer.

Mais revenons à Trump. Au docteur Trump. Autant dans un album de Lucky Luke de quand j’étais petit, il y a un type qui s’appelait le « Docteur Doxey » qui proposait un médicament à boire qui pouvait tout guérir, autant on a l’impression que Trump est prêt à valider tout et n’importe quoi comme solution pour éradiquer le virus avant les élections. Rien que ce week-end, sous l’insistance de la Maison Blanche, la FDA vient d’autoriser un traitement anti-COVID à base du plasma des gens qui ont vaincu que virus. En injectant ce plasma a des gens qui seraient contaminés, les anticorps contenus dedans pourraient aider ces patients à développer leurs propres anticorps. Alors je n’y connais absolument rien, mais une partie de la communauté médicale estime que l’on manque de recul, que l’on ne connait pas les doses, ni la fréquence avec laquelle il faudrait traiter les patients. C’est un peu comme si on vous donnait une boîte de médicaments sans la notice imprimée en tout petits caractères sur une feuille de 6 mètres carrés pliées environ 128 fois – tellement bien pliée qu’il faut une semaine pour la remettre dans la boîte une fois dépliée. Et que, sans cette notice vous devriez vous administrer vous-même la posologie – au hasard.

Mais peu importe, la FDA donne le feu vert et chacun pourra se l’injecter freestyle et on verra bien ce que ça donnera. Mais Trump a bossé ce week-end, parce qu’il ne s’est pas arrêté là. L’homme aux cheveux orange a également décidé de faire passer le vaccin expérimental d’Astra-Zeneca en « fast track » pour qu’il soit approuvé avant le 4 novembre et qu’il puisse se targuer d’avoir sauvé les USA à lui tout seul. Et le pire, c’est que ce matin, c’est ces deux déclarations qui se reposent sur un immense paris scientifique mis en place par un ex-agent immobilier, pousse les futures en hausse et laisse présager d’une nouvelle salve de records. Si ça se trouve, c’est même positif pour Tesla. Bon, en même temps, il faut dire que TOUT est positif pour Tesla. Elon Musk a annoncé ce week-end sur Twitter que dorénavant on pourrait downloader une app dans ses voitures, une app qui permettra d’écouter du jazz ou de la musique d’ascenseur… En gros il a inventé iTunes en moins bien. Mais je m’égare.

Il ne peut en rester qu’un

Pendant que Trump se la joue « docteur Ross » dans urgences, Biden se la joue Christophe Lambert dans Highlander. Pendant que son opposant en place à Washington luttait à mains nues contre le virus, Biden a annoncé que :

  • Si les scientifiques le lui disaient, il fermerait à nouveau l’économie pour le temps qu’il faudra pour stopper le virus
  • Que le seul moyen de remettre l’économie sur les rails était de se débarrasser du virus
  • Que le seul moyen de faire baisser le chômage était de se débarrasser du virus
  • Que la seule solution pour renouer les liens avec la Chine serait de se débarrasser du virus
  • Et qu’il était largement prêt à être élu pour deux mandats

En revanche, on ne sait pas si l’Amérique est prête pour avoir le Président le plus âgé depuis la fondation des Etats-Unis. Ronald Reagan avait presque 78 ans quand il a quitté la Maison Blanche – soit « plus jeune » que Biden quand il prêtera serment. Et Biden se revendique dorénavant comme étant « prêt à faire 2 mandats ». Il quitterait donc la Maison Blanc à 86 ans…

L’Asie, comme un lundi

Après cette avalanche de nouvelles politico-économique durant le week-end, les futures sont en hausse ce matin et l’Asie est en hausse un peu partout et ce, malgré les mises en garde répétées durant le week-end, comme quoi on allait trop vite, trop haut et que l’économie était encore dans le coma. Sans compter que la Corée du Sud est au bord du reconfinement et que des rumeurs fusent à nouveau comme quoi Kim Jong Un serait dans le coma.

Là tout de suite, le Japon monte de 0.25%, la Chine de 0.18% et Hong Kong de 1.25%. L’or s’enfonce à 1938$, forcément rien qu’à l’idée de savoir que l’on pourra s’injecter le plasma des autres pour guérir du COVID laisse supposer que l’avenir sera rose et que l’on n’aura plus jamais besoin d’avoir peur, sauf peut-être le masque qui sera obligatoire « juste pour être sûr » puisqu’il paraît que des sociétés bossent sur le « masque connecté » qui avertira la police si vous ne le portez pas et que votre carte de crédit sera immédiatement débitée d’une amende. On n’arrête pas le progrès. Bref, là tout de suite, plus personne ne veut de valeur refuge, puisque tout va bien et que le COVID est bientôt derrière nous. Reste plus qu’à espérer que l’épidémie de gastro de cet hiver ne soit pas trop violente et que l’on ne soit pas obligé de porter des couches pour protéger les autres.

Le pétrole est à 42.31$ après avoir été sous pression en fin de semaine. Mais là, il remonte parce que DEUX ouragans sont en train de se rencontrer dans le Golfe du Mexique – alors même si Marco et Laura font plus penser à un duo de chanteurs des années 80 – la rencontre des deux en même temps et au même endroit laisse à penser que ça va secouer un peu et, en amont de ce « premier rendez-vous », les compagnies pétrolières qui forent dans la région ont fermé boutique. Du coup ; qui dit moins de production dit prix à la hausse. CQFD.

Les nouvelles du jour

En ce qui concerne les nouvelles du jour, il n’y a pas grand-chose à ajouter de plus que les prescriptions du Docteur Trump. On parle beaucoup du COVID ce matin puisque la France a « découvert » près de 5’000 nouveaux cas durant les dernières 24 heures et qu’il n’est pas exclu que le Roitelet vienne avec de nouvelles mesures pour contrer le COVID et garder les manifestations sociales du mois de septembre sous contrôle. Pendant ce temps aux USA on a enregistré 1000 décès dû au COVID durant le week-end – ce qui ne veut pas dire grand-chose, puisque de nos jours si quelqu’un se fait shooter par un camion et que durant l’autopsie, on se rend compte qu’il est infecté, son décès sera imputé au COVID, bien sûr. Quoi qu’il en soit, en dehors du fait que tout va bien du côté de la techno et qu’il y a plein d’espoir que l’on se fasse tous vacciner dans un futur-proche avec un vaccin bricolé à la va-vite, je trouve que l’on reparle un peu trop « nouveaux cas » – « deuxième vague » pour que l’on en reste-là, on sent bien que ça en démange certains de tous nous remettre à l’intérieur. Toujours est-il que si les choses venaient à dégénérer, il faudra tout de même se demander à quel moment, le marché décidera que l’économie met vraiment trop de temps à recoller au peloton.

Côté chiffres économiques, il n’y aura strictement rien aujourd’hui et puis, j’en profite pour vous signaler qu’il n’y aura pas grand-chose de toute la semaine, puisque le seul point d’orgue sera la publication du PIB américain qui devrait être pourri, mais moins pire que prévue quand même…donc, du coup il faudra acheter Apple et Tesla. Et peut-être Amazon pour les plus « fous » d’entre nous.

Aujourd’hui, jour officiel de rentrée à Genève, nous vous proposons de commencer très fort avec le grand retour du Focus US du lundi par les économistes de Oddo BHF, ce matin en édition spéciale un peu plus longue afin de faire le point sur l’évolution à court terme de l’économie américaine. L’autre article à ne pas manquer est la 1e partie de l’étude sur l’ESG par Sébastien Gyger et Lucia Veraldi. Vous trouverez tout cela dans les articles du jour en scrollant sous cette chronique.

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.26% parce que le plasma, c’est fantastique et nous on se retrouve demain pour de nouvelles aventures.

Thomas Veillet

Investir.ch

“Life is ours to be spent, not to be saved.” -D. H. Lawrence