Il devient extrêmement difficile de se renouveler lorsque l’on parle des marchés boursiers de nos jours. Les records tombent et ce n’est même plus un exploit. Tout est devenu d’une banalité affligeante. Les objectifs que nos amis les analystes ont à nous offrir ne choquent plus personne. Apple ira à 520$, Tesla ira à 2’700$, non, non, dernière nouvelle, Tesla peut même encore grimper de 71%. 71% ??? Mais il les sort d’où ces chiffres ??? Pourquoi 71 et pas 72% ? Et puis ils vont vendre quoi en plus Tesla ? Des médicaments contre le COVID ? Mais peu importe, plus personne n’est choqué – c’est le « nouveau normal », la croissance infinie à cause de la technologie. Même la technologie que l’on ne comprend pas. Oh, oui on peut lire, on peut apprendre, on peut aller voir des « tutos » sur internet, mais disons qu’à la fin, ça reste quand même très compliqué – reste alors à faire comme d’habitude : se fier aux grandes lignes de l’histoire. Exemple, ce week-end Trump annonce que l’on pourra utiliser la thérapie du plasma pour guérir les gens victimes du COVID. Jusqu’à vendredi, à moins d’être un peu plus qu’un initié dans le secteur des thérapie anti-covid – ou un expert de Facebook qui sait tout - personne ne savait ce que c’était. Depuis que Trump en a parlé, cette solution qui consiste à utiliser le plasma des gens qui sont en phase de recovery post-covid et qui donc, ont des anticorps dans leurs plasmas (si j’ai bien tout compris) pour le transfuser à des gens qui sont en train de lutter contre le COVID…cette solution est devenu LA SOLUTION et L’ARGUMENT pour acheter le marché. Tout le marché, puisque rien qu’à l’idée que cela puisse fonctionner, TOUT LE MARCHÉ s’est envolé, y compris les compagnies aériennes, les avions et tout ce qui touche au tourisme. C’est bien simple on a l’impression que l’on a réglé le cas du COVID avec des poches de plasma et que pour fêter ça, autant acheter de l’Apple et du Tesla.

L’Audio du 25 août 2020

Télécharger le podcast (.mp3)

Optimisme exacerbé

Alors oui, on nous dit toujours qu’il vaut mieux voir l’aspect positif des choses, mais là on est en train de passer une étape en-dessus. C’est de l’over-optimisme. Encore une fois, je n’y connais rien en plasma – sauf que je donne mes plaquettes depuis des années – mais disons que lorsque j’entends Trump qui présente ça comme étant un produit miracle et que, de l’autre côté je lis ce qui est écrit du côté scientifique de la chose, je me dis que l’on ne parle pas de la même thérapie. D’un côté on a un politicien excentrique qui a surtout fait de l’immobilier et de l’autre on a des scientifiques qui disent qu’en « théorie » ça fonctionne, mais que l’on ne connait absolument rien à la posologie du truc. Et vous je ne sais pas, mais si je suis malade, je préfère voir un médecin qu’un agent immobilier. Chacun est libre de ses choix, mais pour une grippe, je vais aller chez mon médecin habituel, chez qui je n’irai d’ailleurs pas si c’est pour acheter un appartement.

Chart du Nasdaq – Source : Tradingview.com

Mais peu importe la réalité des choses et ce que l’on ferait en pratique, cela fait bien longtemps que le marché est déconnecté de la réalité et vit dans le monde merveilleux des injections de liquidités et des taux à zéro. La séance d’hier était la parfaite illustration d’un marché qui déborde d’optimisme et qui saute sur la première nouvelle qui peut le conforter dans ses certitudes. Les records sont donc à nouveau tombés, le Nasdaq évidemment, le S&P500 aussi, bien sûr, mais aussi Apple, comme tous les jours et aussi Facebook. Oui parce que Facebook, c’est là où l’on vient chercher les informations de base sur le COVID et là où l’on peut trouver une tripotée d’experts en tout avec surtout un avis sur tout, mais surtout un avis. Et puis il y a le Dow Jones qui se rapproche aussi gentiment de ses records d’altitude, bien qu’il lui reste encore 1200 points à faire et un gap à combler. L’indice américain historique fait partie de ces indices qui n’intéresse personne, sauf quand il bat des records ou qu’il franchit des milliers. Là c’est la première fois que l’on passe la barre des 28’000 depuis un bon moment et on trouve ça chouette. Le Dow Jones qui va d’ailleurs être remanié suite au split d’Apple, Exxon va sortir et Salesforce va rentrer. La plus grosse pétrolière américaine sort du Dow Jones et c’est une tech qui entre à sa place. Si ce n’est pas un signe des temps, je ne sais pas ce que c’est. Peut-être que je suis devenu trop vieux pour ces conneries, comme disait l’autre.

Chart du Dow Jones – Source : Tradingview.com

Même l’Europe et l’Asie y croient

En partant du principe que l’on va nous bourrer de plasma pour guérir du COVID et que les USA – selon son Président – vont faire passer le vaccin d’Astra-Zeneca en « fast track » pour approbation, ces deux nouvelles nous aurons fait déborder d’optimisme, un optimisme qui nous faisait dans le même temps arrêter de réfléchir. On notera au passage qu’Astra-Zeneca a déclaré « ne pas être au courant de cette histoire de fast-track » annoncé dimanche par Trump. Mais même une fois que ça a été démenti par la société ELLE-MÊME, le marché n’en a eu cure (c’est le cas de dire) et tout terminait en hausse ; les USA, l’Europe dans son immense majorité et ce matin, même les marchés asiatiques s’emballent sur une thérapie qui n’es pas prouvée efficiente ni sûre et un vaccin qui pourrait être mis en en fast-track sans que la société qui travaille dessus soit mise au courant. J’hésite à le dire, mais je pense sincèrement que l’on vit une époque formidable, d’une naïveté touchante. Et pendant ce temps-là, nos couillons de politiciens sont en pleine panique parce que le nombre de cas de COVID se multiplient – se multiplient en même temps que les tests – mais ça, personne n’aborde le sujet du « plus je teste, plus j’ai de cas », parce que cela mettrait en doute la stratégie de nos brillants élus en qui on peut avoir une confiance aveugle pour aligner les conneries et les annonces foireuses.

Enfin, peu importe. On parle souvent de la séparation entre Wall Street et Main Street. À l’époque on parlait du fait que si Main Street se portait bien, Wall Street ferait de même. Aujourd’hui jamais la distanciation sociale n’a été aussi bien pratiquée, Wall Street et Main Street gardent tellement bien leurs distances, qu’ils ne se voient même plus tellement ils sont loin l’un de l’autre. Mais ça, entre vous et moi, on s’en fout complètement, tant qu’on bat des records et que le marché ne s’arrête plus de monter. Je dois dire que ça me remplit de joie et de bonheur de voir les indices monter, mais lorsque j’ai repris un graphique du Nasdaq depuis 20 ans, j’ai eu comme des sueurs froides. Mais bon, tant qu’il y a assez de plasma pour tous, que la fête soit belle, qu’on apporte des sangliers et de la cervoise à profusion. On va pas se priver – au pire on fera un « cluster » .

L’Asie en mode plasma aussi

Dans le sillage du reste du monde, très tôt dans la nuit, tous les marchés asiatiques ont ouvert en hausse. Depuis la Chine et Hong Kong se sont lâchement dégonflés et sont en baisse de quelques poussières de pourcent pendant que le Japon reste ferme dans ses bottes, en hausse de 1.8% – soutenu par l’optimisme exacerbé qui plane sur l’Europe et les USA. Même si l’on menace de fermer les frontières parmi un peu partout en Europe.

L’or est à 1943$ et le pétrole autour des 42.50$. Tout est calme de ce côté-là et on semble attendre quelque chose, même si l’on ne sait pas trop quoi. Probablement les 4’000$ sur l’or. Il est intéressant de noter que depuis l’épidémie sur l’or qui au eu lieu il y a deux semaines, je n’ai plus entendu UN SEUL analyste nous prédire un truc comme « l’or à 10’000$ » – ou encore ; « l’or à l’infini et au-delà », je pense qu’ils doivent être bien plus occupés à offrir des objectifs à 3’500$ sur Tesla ou à 1’000 sur Apple –après split, bien sûr.

Les nouvelles du jour

Pour les nouvelles du jour, j’ai déjà identifié trois sites qui proposent des noms de sociétés qui sont spécialisée dans le « plasma » – ben tiens, je ne savais pas qu’il y avait des mecs qui se sont lancés dans l’entrepreneuriat et qui se sont dit que le « plasma » serait un bon secteur. Il y en a ils ouvrent un gîte dans le Jura ou dans le Sud, d’autres qui deviennent traiteurs à domicile ou coiffeur itinérant, mais là non, une société qui fait de la recherche dans le plasma me semble une meilleure idée. Donc on a toute une liste de noms de boîtes comme Sonnet Bio Therapeutics, ADMA Biologics et Liminal Bioscience qui sont des micro-caps qui sortent de nulle part, mais Sonnet a pris 50% hier – ce qui est hyper rassurant pour une boîte qui valait 2$ il y a trois jours et qui va probablement rattraper Tesla ou Nvidia en terme de capitalisation boursière d’ici trois semaines. Pendant que tout le monde s’excite sur le sujet, on notera que la convention Républicaine bat son plein et que toute la famille Trump, du père aux cousins germains éloignés sont en train de se succéder à la tribune pour annoncer que Biden est nul, Biden est vieux, Biden va tuer l’économie et que Biden a la trouille de sortir de chez lui et que c’est petit… Booouuuhhhhh… Bref, votez Trump.

Un institut de sondage extrêmement respecté aux USA – comme quoi tout est possible – a déclaré hier que Trump avait 91% de chance d’être réélu et que si l’on prend les projections état par état, Biden va se faire atomiser. Mais c’est égal parce que je viens de tomber sur un article qui dit que « généralement », le marché se moque de savoir qui est Président lors de la première année en tous les cas. C’est bizarre, mais c’est pas l’impression que ça a donné il y a 4 ans. Mais je dois mal me souvenir, sûrement un début d’Alzheimer.

Autrement les Indiens sont en train de bannir Huawei de leurs réseaux également, ça va faire plaisir aux Chinois qui sont toujours en train de négocier – soi-disant avec les USA pour leur soi-disant accord commercial. On parle aussi du rebalancement du Dow Jones, il y a Exxon, Pfizer et Raytheon qui vont sortir et Salesforce, AMGEN et Honeywell qui entrent. Les gens râlent déjà parce que Facebook ne rentre pas dans l’indice. Et puis, jeudi soir Powell va parler et les experts s’attendent à un discours profondément modifié qui devrait offrir un changement de vue sur l’inflation. Pour être franc, nous on s’en fout, tant qu’il garde son stimulus, ses injections monétaires et ses injections de plasma, ça devrait suffire à faire monter le marché.

Côté chiffres économiques du jour, il y aura le PIB allemand, la confiance du consommateur aux USA et les nouvelles ventes de maisons. Les futures sont franchement en hausse de 0.5% et on dirait que le monde entier s’est injecté un truc, mais que moi on m’a rien donné.

Excellente journée à tous et à demain.

Thomas Veillet

Investir.ch

“In three words I can sum up everything I’ve learned about life: it goes on.” -Robert Frost