Amazon est sur un terrain glissant depuis qu'il a annoncé des résultats décevants au deuxième trimestre en juillet. En réalité, les derniers revenus d'Amazon n'étaient pas faibles en soi, mais ils ne répondaient pas aux attentes exagérément élevées de Wall Street.

Par l’équipe éditoriale de FlowBank

Récapitulatif des derniers résultats d’Amazon

En termes absolus, les ventes totales d’Amazon ont augmenté de 27% pour atteindre 113,1 milliards de dollars au deuxième trimestre 2021. C’était un record pour un deuxième trimestre, mais le chiffre était plus léger comparé à ce que les investisseurs avaient prédit, alors qu’ils espéraient voir des achats spectaculaires pour le Prime Day qui a eu lieu au cours de la période.

Pourtant le géant américain du commerce électronique a enregistré de solides performances en termes de résultat net, déclarant un bénéfice net de 7,8 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit $15,12 par action diluée. Cela représente une augmentation d’environ 50% par rapport aux 5,2 milliards de dollars publié l’année précédente.

Hélas, les bons résultats n’étaient pas au niveau des attentes des investisseurs, ce qui allait engendrer une certaine baisse de cours de l’action, certes, mais la baisse a été bien plus forte et soutenue qu’on ne l’aurait imaginée.

En effet, ce qui a vraiment poussé les investisseurs à punir Amazon, c’était l’annonce d’une attente de croissance des ventes plus lente au troisième trimestre. Amazon s’attend à un chiffre d’affaires net de 106 à 112 milliards de dollars au troisième trimestre. Cela représente une croissance de 10 à 16% par rapport au troisième trimestre 2020. Donc, si l’on oublie l’explosion des ventes d’Amazon provoquée par la pandémie, la croissance prévue n’est pas si mauvaise, même si ces chiffres sont bien plus maigres que ceux qu’on aurait pu lire pendant les mois de pandémie.

Il faut donc être vigilant pour l’interprétation des résultats à venir, car Amazon, comme les autres géants technologiques américaines, se comparera aux chiffres gigantesques publiés pendant les mois de pandémie où la demande d’achats en ligne a explosé. Se comparer à toute performance enregistrée durant les mois de pandémie est donc une tâche difficile.

Mais les investisseurs attendent quand même des feux d’artifice d’Amazon et ne se contenteront pas de moins!

Amazon lance Astro, le robot.

Amazon n’est pas seulement un détaillant de commerce électronique. Le géant américain fournit des immenses efforts pour étendre son écosystème afin de se rendre indispensable à la vie quotidienne des ménages américains.

Ce mardi, lors d’un événement médiatique diffusé en direct, Amazon a présenté ses nouveaux produits. Parmi eux, on trouve l’appareil Echo, qui est conçu pour être accroché au mur et agit comme un tableau blanc numérique pour la maison, permettant aux utilisateurs de contrôler leurs appareils domestiques intelligents, de suivre les colis qu’ils ont commandés sur Amazon, de laisser des notes pour d’autres personnes dans la maison, d’ajouter des articles à leurs listes de courses et consulter les calendriers partagés. Il fonctionne également avec des services de streaming tels que Prime Video, Netflix et Hulu pour augmenter l’adhérence des utilisateurs.

D’autres nouveautés incluent le portail de chat vidéo interactif pour les enfants, un service de sécurité Ring qui surveille l’activité sur la propriété des ménages et Halo View, qui est un bracelet rivalisant avec des concurrents comme Fitbit en affichant des mesures de santé en temps réel, y compris la fréquence cardiaque et les niveaux d’oxygène dans le sang.

Mais le plus accrocheur des nouveautés Amazon est certainement son premier robot domestique appelé Astro, qui sera alimenté par sa technologie de maison intelligente Alexa. Amazon insiste qu’Astro est plus qu’une Alexa sur roues; il a des expressions faciales et un comportement qui le rendrait suffisamment humain et mignon.

2021.01.01.Flowbank Astro
Figure 1 : Astro le robot (source : Amazon.com)

Astro peut être télécommandé lorsque les familles ne sont pas à la maison. Il peut faire des choses incroyables comme vérifier les animaux domestiques et les personnes âgées ou vulnérables. Il peut même assurer la sécurité de la maison en patrouillant dans l’habitation et en envoyant un message aux propriétaires s’il détecte un évènement anormal. Bref, des scènes des Jetsons.

Pourtant, certaines personnes qui ont participé à la construction d’Astro semblent peu impressionnées par le robot. Une d’entre elles a dit que le robot est une “catastrophe qui n’est pas prête à être vendue”, tandis qu’une autre a prévenu que c’est une idée terrible de penser qu’Astro pourrait aider les personnes âgées. D’autres sources ont également averti que le robot ne gérait pas bien les escaliers, il pourrait apparemment “s’y jeter si l’occasion se présentait”.

Les avis sont donc bien tranchés, mais une chose est certaine: Amazon est en route pour devenir plus qu’un simple détaillant d’e-commerce. Il veut devenir un des nôtres.

De plus, Amazon fournit également des efforts pour développer sa branche de gaming. Après quatre retards et près d’un an et demi de dates de sortie manquées, le très attendu New World est enfin là.

Mais le nouveau robot Astro, Echo, Halo View et et même la division gaming d’Amazon offrent un potentiel de croissance limité. Ce qui est vraiment appétissant pour les investisseurs, c’est le potentiel de croissance des services logistiques d’Amazon qui pourraient bien atteindre une valeur d’un trillion de dollars américains dans la décennie à venir.

Amazon Logistics & Advertising promettent grand

Amazon investit massivement dans sa division logistique. L’entreprise compte déjà 40’000 semi-remorques dans sa flotte en pleine croissance. Et pour ceux qui se soucient de l’empreinte carbone de l’entreprise dans un environnement d’objectif nets d’émission de carbone zéro, Amazon a commandé 100’000 unités de vans électriques chez Rivian avant 2030.

Amazon Logistics qui vaut dans les $310 milliards à ce jour, pourrait donc bien envisager une triple extension pour devenir un business valorisé à mille milliards de dollars d’ici 2030.

D’autre part, Amazon Advertising est également devenu de plus en plus compétitif en raison de la venue massive de nouvelles marques adoptant la plate-forme durant la période de la pandémie, en plus des clients existants qui ont choisi d’étendre leur utilisation. Le domaine de publicité numérique est en croissance rapide et est associé à une forte opportunité de retour sur investissement, ce qui pousse les entreprises à augmenter leurs dépenses publicitaires sur des plateformes comme celle d’Amazon. Selon une étude de Feedvisor, les marques ont alloué 28% de leurs budgets médias numériques annuels de 2020 à Amazon, contre 25% en 2019. Ces chiffres ne pourront qu’augmenter dans un monde de plus en plus digitalisé.

Opportunité dans la baisse de cours de l’action?

Le cours de l’action d’Amazon a plongé de plus de 15% entre mi-juillet et mi-août, puis a bondi de près de 12% depuis le plus bas d’août, mais il n’a jamais pu retourner dans le canal haussier à moyen terme (voir Figure 2).

2021.10.01.FlowBank Graphique Amazon
Figure 2 : cours de l’action Amazon (source : tradingview.com)

La résistance haussière pourrait s’expliquer en partie par le manque général d’appétit pour les actions technologiques dans un environnement de hausse des rendements américains en raison de pressions inflationnistes croissantes qui alimentent les anticipations d’un resserrement de la politique monétaire américaine dans les prochains mois. Puis, par la fin de la pandémie qui pourrait également marquer la fin d’une croissance époustouflante pour l’ensemble de la Big Tech américaine.

Pourtant, la plupart des investisseurs sont en embuscade pour trouver le bon moment d’achat afin d’augmenter leur exposition à Amazon, qui pourrait atteindre $4100 par action au cours des douze prochains mois selon un panel de 43 analystes de l’enquête Money Survey de CNN.

 

NB : Il n s’agit pas de recommandations d’investissement

 

Rendez-vous sur www.flowbank.com