Bonne nouvelle: de nombreux gérants actifs ont démontré leurs capacités de stockpicking sans déroger aux règles strictes de la plateforme comparative amLeague.

Par Antoine Briant, CEO de amLeague

 

2020 a été une année particulière dans la construction de la performance annuelle, avec le gros krach du printemps, entièrement rattrapé par la suite. Dans ce contexte inédit, les compétitions Europe Equities et Global Low Carbon d’amLeague présentent 2 points communs.

Des gérants actifs en mesure de battre le benchmark

Encore une fois les gérants actifs battent en moyenne leurs indices de référence et ce assez nettement (entre 200 et 300 points de base suivant la catégorie) et les premiers du classement sont très au-dessus des benchmarks alors même que, rappelons-le, la particularité des univers de gestion amLeague est d’être limité aux titres composant ces benchmarks. De quoi balayer simplement les assertions sur les gérants actifs systématiquement battus par leur indice de référence: c’est tout simplement faux !

Forte dispersion entre les différentes stratégies

La disparité de performances entre les acteurs est encore une fois très forte entre les meilleurs et les autres : sur Europe le meilleur affiche un beau +14.22% annuel alors que le moins performant frôle les -10% (pour un benchmark légèrement négatif, à savoir -1.99% pour le STOXX 600 NR). Pour les actions internationales Low carbon, le MSCI World NR est nettement positif avec une hausse de +6.33%, mais la fourchette Hi/Lo des gérants actifs est également très large, de +21% à -3%.

Europe Equities

Candriam finit largement au-dessus de la mêlée avec un très beau +14.22% ; les plus proches concurrents “traditionnels” (autrement dit les stockpickers ne reposant pas sur une stratégie purement quantitative) sont UBP AM, Via AM, Degroof Petercam et Allianz GI. De nombreux gérants quantitatifs ont réalisé une belle année également: OFI AM, Vivienne, Bright Cap ou encore Swiss Life AM. En revanche, de nombreux noms connus se sont montrés en difficulté, comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous.

Cliquez pour agrandir

Global Low Carbon

Les premières places sont trustées par des habitués, moins perturbés par le contexte que ce que l’on peut voir sur Europe, où de nombreux asset managers habituellement performants ont été décevants en 2020. Si l’on regarde les premiers noms du classement, on ne retrouve ici au contraire que des “usual suspects”: Ecofi, La Française, NNIP, Amundi Pioneer, Lion Trust, Candriam ou encore Edmond de Rothschild AM.

Cliquez pour agrandir

Découvrez la méthodologie amLeague dans cet article

 

source: amLeague, données au 31.12.2020. Tous les indicateurs hormis les performances sont calculés depuis le lancement de la stratégie.