En phase test depuis quelques mois, la jeune société s’attaque au marché du change de devises et des paiements transfrontaliers avec son application mobile.

Avec la digitalisation massive des outils et des services que nous connaissons, la société a radicalement changé ces dernières années. La vitesse, l’efficacité, la transparence et la liberté sont désormais des standards incontournables qui ont conduit à une vague d’innovation et de nouveaux modèles d’affaires autour du globe.

S’inscrivant dans ce courant novateur, ibani.com offre un service de change et de transfert de devises permettant aux particuliers et aux entreprises d’envoyer et de recevoir de l’argent dans différentes devises et par-delà les frontières sans payer les frais excessifs pratiqués par les banques. Son service supporte actuellement le change et l’envoi d’euros, de francs suisses, de dollars et de livres sterling dans toutes les paires de devises possibles. Des devises supplémentaires s’ajouteront ultérieurement en fonction de la demande.

ibani permet des transferts d’argent simples, rapides et jusqu’à 6 fois moins chers que les banques suisses

La société, détentrice d’une licence d’intermédiaire financier suisse, se distingue des solutions existantes en éliminant l’utilisation de comptes intermédiaires et les remplaçant par des IBAN locaux dédiés qu’elle attribue à chaque bénéficiaire de ses clients. Cela permet des transferts d’argent simples (sans numéro de référence et donc sans risque d’erreurs), rapides et bien entendu moins chers (jusqu’à 6 fois moins chers que les banques suisses). Ses tarifs compétitifs sont possibles par la simplification d’un système inutilement compliqué et l’automatisation de son fonctionnement.

Pour profiter des services d’ibani, la première étape est de télécharger son application mobile gratuite, disponible sur Android et IOS. Il est ensuite nécessaire d’y créer son compte, d’entrer ses informations personnelles et de fournir directement dans l’application une photo de sa pièce d’identité et de sa preuve d’adresse. Cette inscription peut aussi se faire au nom d’une entreprise. L’utilisateur agende ensuite un bref appel vidéo (toujours dans l’application) servant à finaliser la vérification d’identité et satisfaire ainsi les exigences du régulateur suisse en la matière, système qui est, soit dit au passage, un procédé d’ouverture de compte à distance inédit dans le pays.

Une fois son compte créé et validé, l’utilisateur peut se servir de l’application pour envoyer de l’argent dans une autre devise. Pour ce faire, il lui suffit de créer un bénéficiaire (personne, soi-même ou entreprise) qui se verra doté d’un numéro IBAN unique opéré par ibani. Des virements peuvent ensuite être faits vers cet IBAN depuis sa banque, comme un virement standard. Une fois ce virement reçu, ibani le convertit immédiatement au meilleur taux de change dans la devise de destination et vire le résultat sur le compte du bénéficiaire dans la même journée. Un utilisateur d’ibani peut créer autant de bénéficiaires qu’il le souhaite. Ces derniers n’ont pas besoin d’être clients pour recevoir un virement. Aucune action n’est requise de la part du bénéficiaire. Sous réserve du processus de vérification d’identité initial, les clients peuvent effectuer des virements sans limites particulières de montants.

Schéma du service ibani

Ce mécanisme est particulièrement intéressant pour les entreprises payant régulièrement des factures en devises étrangères puisqu’elle leur permet de réaliser des économies significatives et immédiates sur leurs paiements sans avoir à modifier quoi que ce soit dans leur gestion courante (pas de compte supplémentaire à déclarer, pas de traitement comptable différent, etc.).

La société s’adresse également aux nombreux travailleurs frontaliers de la région genevoise, qui paient encore pour la plupart de lourds frais de change et de transfert à leurs banques lors du rapatriement de leur salaire en France.

Historique

L’histoire d’ibani commence avec son fondateur, Arnaud Salomon. Citoyen suisse et français, Arnaud est avant tout un citoyen du monde. Ayant grandi dans de nombreux pays comme l’Inde ou la République Tchèque, le jeune homme manifeste rapidement sa fibre d’entrepreneur. A 16 ans, Arnaud opère avec succès sa première société de construction et réparation d’ordinateurs à Prague.

Changeant fréquemment de foyer et de pays, Arnaud est rapidement confronté au problème du change de devises. A cette époque, il est à la fois moins coûteux et plus efficace de transférer de l’argent entre pays en transportant physiquement de l’argent et en le déposant dans le pays de destination. Le jeune homme traverse ainsi les frontières avec les poches remplies d’argent, seule alternative au virement bancaire lent et coûteux. Subir ces inefficacités frustrantes et absurdes lui a naturellement donné envie de les défier et a développé chez lui un fort esprit libertaire.

Arnaud s’installe ensuite à Lausanne pour étudier à l’EPFL où il obtient son Master en systèmes de communication avant de commencer sa carrière en tant que négociant en matières premières et en devises. Rapidement, son métier lui permet d’identifier un besoin pratique de devises étrangères à Genève, en particulier auprès des travailleurs frontaliers.

En 2017, le jeune homme décide ainsi de se relancer dans l’entrepreneuriat et crée Smart Execution SA, une start-up regroupant plusieurs de ses projets. Parmi ces derniers : ibani.com.


Soutiens

Grâce à son potentiel et son sérieux, ibani est très soutenue. Parmi ses soutiens, on peut noter:

  • Saxo Bank – Met à disposition des bureaux gratuits au cœur de Genève
  • Fusion – Incubateur FinTech ayant vu la naissance de Smart Execution et d’ibani
  • Swiss Finance & Technology Association – ibani en est membre
  • Investir.ch – ibani est partenaire du site

 

J'aime cet article 26