Chaque semaine, Charles-Henry Monchau, CIO de la banque Syz, et et Valérie Noël, Head of Trading présentent 7 graphiques qui caractérisent des évènements majeurs qui se sont déroulés durant la semaine écoulée.

Graphique 1 : Un marché de l’emploi aux Etats-Unis qui reste vigoureux

Charles-Henry MoncheauLa publication vendredi des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis pour le mois de juin constituait le point d’orgue de la semaine écoulée. Les statistiques ont confirmé la vigueur de l’emploi aux États-Unis. En effet, les offres d’emploi ont augmenté de 372 000 en juin, dépassant les attentes du consensus (265 000). Le salaire horaire moyen est plus élevé que prévu, en augmentation de 5,1% en glissement annuel.

Le nombre d’offres d’emploi dépasse le nombre de chômeurs de plus de 5 millions. En d’autres termes, la demande de main-d’œuvre reste bien supérieure à l’offre, ce qui devrait continuer d’exercer une pression à la hausse sur les salaires dans les mois à venir.

Ces chiffres laissent présager d’une nouvelle hausse des taux de 75 points de base lors de la prochaine réunion de la Réserve Fédérale le 27 juillet. Les obligations américaines ont d’ailleurs vu leurs rendements augmenter vendredi après-midi, en particulier sur la partie courte de la courbe.

2022.07.11.Graph 1-US Job Openings
Source: Charlie Bilello

Graphique 2 : Les actifs spéculatifs reprennent des couleurs

Les principaux indices boursiers américains ont effacé une grande partie des pertes de la semaine précédente grâce à l’optimisme quant à la capacité de la Fed à juguler l’inflation sans faire basculer l’économie dans une récession. Les secteurs des services de communication, de la consommation discrétionnaire et de l’informatique ont surperformé.

Mais ce sont les segments les plus spéculatifs du marché qui affichent les meilleures performances. Les petites et moyennes sociétés technologiques (pour la plupart non rentables) et les actions les plus «shorté» ont été plus durement touchées que le S&P 500 lors de la phase baisse. Mais depuis les plus bas de mi-juin, la plupart des segments spéculatifs ont nettement surperformé le reste du marché. On note également un net regain de momentum pour les cryptomonnaies.

2022.07.11.Graph 2-Principaux indices boursiers américains
Source: Charles Schwab

Graphique 3 : Prêt pour la saison des résultats d’entreprises?

La croissance des bénéfices américains a été l’un des rares vents favorables pour les marchés d’actions au premier semestre. En sera-t-il de même ces prochains mois? Rien n’est moins sûr comme en témoignent les révisions à la baisse des prévisions de bénéfices dont le nombre dépasse désormais celui des révisions à la hausse. La saison des résultats qui comment cette semaine aux Etats-Unis devrait donc être riche d’enseignements avec notamment les chiffres de quelques très grandes banques publiés cette semaine.

2022.07.11.Graph 3-Top Global Earnings Announcements
Source: Wallstreethorizon

Graphique 4 : Elon Musk se retire de son OPA sur Twitter

Elon Musk a déclaré qu’il mettait fin à l’accord de 44 milliards de dollars qu’il avait conclu pour acquérir Twitter et rendre la société privée, affirmant que Twitter avait fait des « déclarations trompeuses » dans le cadre de l’accord. D’après Elon Musk, Twitter n’a pas respecté ses obligations contractuelles en ce qui concerne la question des robots de spamming sur la plateforme, a-t-il déclaré vendredi.

Suite à cette annonce, Twitter a plongé de 12% lors des échanges qui ont lieu après la clôture de Wall Street. Twitter prévoit de mener une action en justice contre Musk afin de faire respecter le pacte initial qui avait été fixé à 54,20 dollars par action…

2022.07.11.Graph 4-Elon Musk
Source: Bloomberg

Graphique 5 : La crise énergétique en Europe

Vonovia, l’un des plus grands propriétaires fonciers d’Allemagne, veut faire économiser de l’énergie par ses locataires en baissant le chauffage dans les immeubles pendant la nuit. Lorsque la saison de chauffage commencera à l’automne, les locataires ne pourront augmenter la température de leurs radiateurs qu’entre 23 heures et 6 heures du matin, a annoncé l’entreprise jeudi.

Il s’agit d’une nouvelle étape de la crise énergétique qui touche actuellement l’Allemagne. Mais le marché allemand de l’électricité n’est pas le seul en crise. Les prix de l’électricité en France s’envolent également comme le montre les cours du contrat à terme d’un an sur l’électricité. Le prix à terme se négocie 675% au-dessus de la moyenne sur 10 ans. Si la France est moins dépendante au gaz que son voisin allemand, la piètre performance du parc nucléaire français explique en partie cette envolée des prix de l’électricité.

2022.07.11.Graph 5-Electricty
Source : Bloomberg

Graphique 6 : L’euro en route pour la parité avec le dollar?

Les importations allemandes en provenance de Russie atteignent leur plus haut niveau depuis 2014 en raison de la hausse des prix de l’énergie. En effet, les importations sur 12 mois glissants en provenance de Russie ont augmenté à 39 milliards d’euros à la fin du mois d’avril et ce malgré les sanctions. Conséquence: l’Allemagne a enregistré au mois de mai son premier déficit commercial mensuel depuis 1991… La balance du commerce extérieur affiche un déficit d’un milliard d’euros en mai.

En effet, les excédents commerciaux de la zone euro ont été complètement effacés à cause de la crise énergétique. Des déficits commerciaux ont également été observés en France et dans d’autres pays.

Une des conséquences de cette crise est l’affaiblissement de l’euro contre dollar. La monnaie unique vient de casser un niveau de support important et semble se diriger vers la parité contre dollar. L’euro s’échange à son plus bas niveau depuis 20 ans, en baisse de 26% depuis les plus hauts de 2020.

2022.07.11.Graph 6-Euro Trade Balance
Source: Bloomberg

Graphique 7 : Après le défaut de paiement du Sri Lanka, qui sera le prochain sur la liste?

Le président Sri-lankais Gotabaya Rajapaksa a fui sa résidence officielle de Colombo samedi matin, quelques minutes avant que celle-ci ne soit prise d’assaut par des milliers de manifestants en colère.

La nation insulaire souffre depuis plusieurs mois d’une pénurie sans précédent de produits de première nécessité tels que l’énergie, les médicaments et denrées alimentaires. Ses 22 millions d’habitants font face depuis plusieurs mois à une inflation galopante ainsi qu’à des coupures de courant prolongées. Le pays, en défaut de paiement pour la première fois de son histoire, préparait sa population à des mesures d’austérité depuis le printemps dernier afin d’obtenir l’aide du Fonds monétaire international (FMI). Une crise économique qui s’est rapidement transformée en crise sociale et politique.

Ce type de crise pourrait bientôt avoir lieu dans d’autres pays émergents. Comme le montre le graphique ci-dessous, de nombreux pays émergents font actuellement face à une situation financière précaire.

Qui sont les pays les plus vulnérables? Selon un certain nombre de ratios financiers (rendement des obligations d’État, «spread» des CDS à 5 ans, charges d’intérêts et dette publique), des pays tels que Le Salvador, le Ghana, la Tunisie et le Pakistan sont les plus vulnérables.

2022.07.11.Graph 7-Pays vulnérables
Source: Michael A. Arouet

Très bonne semaine à toutes et à tous!