L'urbanisation en cours en Asie est l'un des principaux moteurs de l'évolution rapide des tendances de consommation sur le continent.

Urbanisation et nouvelles tendances de consommation en Asie

Il existe en effet une forte corrélation entre l’exode rural et la prospérité économique d’un pays. Le nombre de personnes vivant dans les villes d’Asie est passé d’environ 375 millions en 1970 à 1,84 milliard en 2017. Selon une prévision de la Banque Asiatique de Développement, la proportion de citadins devrait continuer à augmenter rapidement au cours des prochaines années, passant de 46% actuellement à 64% en 2050. Cette augmentation sera principalement due à l’évolution des citadins en Inde et en Chine.

Le sursaut de la Chine

La Chine a connu les plus forts bouleversements parmi les grandes économies asiatiques au cours des dernières décennies. À elle seule, la Chine représente environ un tiers de la croissance économique mondiale. Selon toutes les prévisions, la Chine remplacera les États-Unis en tant que première puissance économique dans les dix prochaines années. L’exemple de la Chine démontre encore l’importance grandissante du rôle de la consommation sur la croissance. En Chine, la consommation représente aujourd’hui environ 40% du produit intérieur brut, un ratio en constante progression. Ce phénomène permet à l’économie chinoise d’être sensiblement moins dépendante des exportations et de se tourner vers son marché domestique. L’augmentation du revenu des ménages au fil des ans s’est accompagnée d’une augmentation de la demande des produits de luxe, un marqueur social par excellence.

La Chine est aujourd’hui le pionnier mondial de la mégatendance du commerce électronique et possède le plus grand marché en ligne au monde, devant les États-Unis. La plupart des transactions sont désormais effectuées via des plateformes mobiles telles que les smartphones et les tablettes.

Environ 25% du commerce de détail se fait dorénavant par des canaux de distribution digitaux, contre 21% l’année dernière. La crise du Covid-19 a amplifié ce phénomène de croissance.

Focus sur deux sociétés chinoises que nous avons récemment ajoutées à notre portefeuille

En tant qu’opérateur des principales plateformes chinoises de commerce électronique, Alibaba a massivement bénéficié de l’essor du commerce en ligne. Alibaba génère principalement ses revenus par la publicité, les commissions sur le volume des transactions et s’est récemment diversifié, avec succès, dans la livraison de repas. Via sa filiale Lazada, Alibaba compte parmi les premières plateformes de commerce en ligne d’Asie du Sud-Est. La société soeur d’Alibaba, AntGroup, leader des services de paiement en ligne, bénéficie aussi de l’enrichissement de la population chinoise. En quelques années, la société est devenue l’équivalent chinois de l’américain Paypal. Et elle ne compte pas s’arrêter là puisqu’elle a annoncé son intention de s’introduire en bourse.

Tencent, en tant que premier réseau social et premier fournisseur de jeux en ligne chinois, profite également de la croissance de la consommation en Chine. L’application WeChat, lancée en tant que service de chat mobile, est de loin le numéro un en Chine avec 1,2 milliard d’utilisateurs. Toutefois, WeChat est plus qu’un simple service de chat, il combine un réseau social, une plateforme de jeux et un service de paiement. En outre, le service peut être utilisé pour lancer des “mini applications” de fournisseurs tiers, que Tencent utilise afin de générer des revenus supplémentaires. Tencent agrège donc sur une même plateforme des applications pour lesquelles de nombreuses applications différentes sont nécessaires dans d’autres pays (Facebook, WhatsApp ou ApplePay) et a donc une avance technologique sur ses concurrents étrangers.


Aucune des entreprises susmentionnées n’est visée par une recommandation d’investissement.
Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.