AMADEUS: des résultats meilleurs qu’attendus malgré la crise

Olivier de Berranger

L’actu

Touché de plein fouet par la crise déclenchée par l’épidémie de Covid-19, le leader européen de la distribution et de la vente de services de voyages a publié desx résultats pour le premier trimestre 2020 supérieurs aux attentes du consensus.

 

Notre analyse

Clément Inbona

Le voyagiste espagnol AMADEUS vient de publier un EBITDA de 350 millions d’euros, de 13% supérieur aux attentes du consensus, ainsi qu’une génération de trésorerie très solide. Son chiffre d’affaires est en repli de -27%, ce qui fait ressortir une marge de 34%. Si elles ont mis du temps à porter leurs fruits, les mesures de réduction de coûts commencent à se faire sentir. Le chiffre d’affaires de la division “Résevations en ligne”, étroitement corrélé aux réservations aériennes, enregistre une chute de -46%. AMADEUS parvient tout de même à tirer son épingle du jeu, par rapport au secteur, puisque le groupe continue de gagner des parts de marché. Moins exposée au cycle, la division ” Solutions IT” résiste mieux, avec un chiffre d’affaires stable par rapport au premier trimestre 2019.

L’un des points positifs de cette publication provient de la génération de free cash-flow, à 290 millions d’euros, qui permet au groupe d’afficher un taux d’endettement très raisonnable, à 1 fois l’EBITDA. Rappeler toutefois que la société a réalisé, en avril dernier, une augmentation de capital de 750 millions d’euros, ainsi qu’une émission obligataire du même montant, afin d’obtenir la liquidité nécessaire -1,5 milliard d’euros supplémentaires – pour affronter la crise actuelle. Le groupe a d’ailleurs annoncé, à l’issue de cette levée, qu’il était serein pour affronter a minima 10 trimestres d’arrêt d’activité.

 

En conclusion

AMADEUS anticipe une chute du trafic aérien de 64% sur 2020, tandis que l’International Air Transport Association (IATA) estime que le secteur ne retrouvera pas le trafic de pré-crise avant 2023. Le groupe espagnol entre donc dans une période qui s’annonce difficile mais dispose de toute la liquidité nécessaire pour affronter un scénario de stress test violent.

 

Rédaction achevée le 15.05.2020


Les informations communiquées sont le résultat de recherches internes réalisées par l’équipe de gestion dans le cadre de son activité de gestion d’OPC et non d’une activité d’analyse financière au sens de la réglementation.

Cette analyse est fondée sur la base des meilleures sources en notre possession et issues d’informations publiques. Elles n’engagent aucunement La Financière de l’Echiquier et ne sont pas constitutives d’un conseil en investissement