Kering : L’industrie du luxe ne connaît pas la crise

Olivier de Berranger, CIO, LFDE

L’actu

La réouverture progressive des économies en ce début d’année profite au groupe de luxe français.

Notre analyse

Kering regroupe plusieurs maisons emblématiques de la mode, la maroquinerie et la joaillerie, à l’image de Gucci, Yves Saint Laurent, Bottega Veneta ou encore Balenciaga. Le groupe a publié des résultats supérieurs au consensus, avec un chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros au premier trimestre 2021, soit une progression +25,8% par rapport au premier trimestre 2020. La hausse des ventes est portée par l’Asie (+83%) et l’Amérique du Nord (+46%) mais aussi de façon générale grâce au e-commerce qui a progressé de +108% sur le trimestre. L’ensemble des maisons du groupe a bénéficié de cette embellie et toutes affichent une croissance de leurs ventes à deux chiffres.

Les deux principales marques du groupe ne font pas exception: la maison italienne Gucci a rebondi et progresse de +24,6% et Yves Saint-Laurent de +23,4%. Le chiffre d’affaires de la division “autres maisons”, qui comprend notamment Alexander McQueen et Balenciaga, s’est redressé quant à lui de près de +33,1%, à 714,3 millions d’euros

Conclusion

Kering a réalisé une performance saluée au premier trimestre 2021, avec un chiffre d’affaires qui dépasse les niveaux d’avant la pandémie. Si le groupe peut souffrir de la comparaison avec LVMH, il conserve des réservoirs de croissance. Le rebond de sa marque phare, Gucci, en témoigne. La maison italienne confirme son attractivité, tout particulièrement auprès de la clientèle chinoise.

 


Les informations communiquées sont le résultat de recherches internes réalisées par l’équipe de gestion dans le cadre de son activité de gestion d’OPC et non d’une activité d’analyse financière au sens de la réglementation.

Cette analyse est fondée sur la base des meilleures sources en notre possession et issues d’informations publiques. Elles n’engagent aucunement La Financière de l’Echiquier et ne sont pas constitutives d’un conseil en investissement.