Les titres associés au cannabis ont connu des difficultés au cours des six derniers mois.

Au 20 septembre 2019, le rendement sur un an du FNB indiciel Horizons axé sur les actions de l’industrie du cannabis a été négatif, ayant chuté de 40 % au cours des six derniers mois. Se pourrait-il que ces actions aient tellement décliné qu’on ait l’impression qu’elles sont sous-évaluées?

FNB Horizons offre cinq fonds négociés en bourse (FNB) procurant une exposition au marché des actions axées sur l’industrie du cannabis, soit la plus grande famille de FNB du genre dans le monde. Depuis le lancement du FNB Horizons Indice marijuana sciences de la vie («HMMJ») en avril 2017, soit le tout premier FNB de cannabis lancé à l’échelle planétaire, nous sommes d’avis que l’industrie du cannabis est une entreprise viable à long terme sur le marché mondial. La récente chute de valeur peut être l’occasion, pour les investisseurs ayant l’impression d’avoir raté l’occasion d’accéder à de telles actions en temps opportun, de le faire maintenant.

Avant d’aborder l’attractivité des actions axées sur le cannabis, examinons d’abord ce qui a nui à l’industrie.

Rendements décevants

Le facteur baissier le plus important touchant l’industrie du cannabis est certainement les profits déclarés, ou plutôt l’absence de profits. La majorité des grands producteurs de cannabis ont déclaré une croissance financière et des résultats nets décevants à leur dernier rapport financier intermédiaire. Les deux plus grands producteurs de cannabis autorisés (PA), Canopy Growth (WEED:TSX) et Aurora (ACB:TSX) en ont subi les conséquences après le dépôt de leurs derniers rapports financiers affichant une croissance de revenu inférieure aux attentes et aucune perspective de rentabilité pour les 12 prochains mois.

Jusqu’ici, le marché semble avoir négligé l’endettement de ces entreprises, mais s’est nettement ravisé à l’approche du premier anniversaire de la légalisation du cannabis récréatif au Canada, et il s’attend maintenant à une certaine rentabilité. De plus, bon nombre de PA canadiens ne peuvent compter que sur le marché canadien comme source de revenus, car il leur est interdit d’exploiter directement des entreprises de culture et de distribution aux États-Unis s’ils souhaitent maintenir leur inscription à la Bourse de Toronto, au NYSE et au NASDAQ.

Une des raisons de la faible croissance du revenu est, à notre avis, l’inefficacité de la mise en œuvre de la légalisation du cannabis. La lourdeur des protocoles de conformité en matière d’essais, d’approbation et de distribution a entraîné une pénurie importante aux points de vente tandis que les PA accumulent des stocks. Une autre raison est que le nombre limité de détaillants ayant pignon sur rue en Ontario, province ayant le plus grand marché au pays, continue de restreindre la capacité d’écoulement des stocks.

Au fur et à mesure que le nombre de ces détaillants augmentera et que les produits alimentaires au cannabis seront légalisés au quatrième trimestre de 2019, ces contraintes devraient s’atténuer et de plus en plus de PA atteindront leurs cibles financières. Toutefois, il est impératif pour les investisseurs de reconnaître que le faible risque associé au Canada a été pris en compte, car selon les estimations par consensus majoritaire des analystes (ArcView Research, CIBC, BMO et Deloitte), les ventes de cannabis au Canada devraient atteindre les quatre à six milliards de dollars canadiens.

Finalement, le Canada est un marché relativement petit par rapport au marché mondial potentiel, mais c’est le seul marché pleinement fonctionnel à l’échelle nationale offrant des sources de revenus concrètes. Pour le moment, bon nombre de PA n’auront pas le choix de réussir ou d’abandonner, et cela dépendra de leurs résultats financiers au Canada. Les grands producteurs, dont le bilan affiche d’importants investissements sur des marchés étrangers non opérationnels pour l’instant, pourraient voir leur rentabilité retardée de façon significative.

Santé publique

Le risque associé au vapotage est un enjeu additionnel qui vient nuire à la croissance du marché mondial du cannabis. Une mystérieuse maladie pulmonaire affectant aussi bien les vapoteurs de produits contenant ou non du THC ou de la nicotine a été documentée dans plus de 800 cas et 12 décès lui serait attribuée. Selon le Center for Disease Control (CDC) des États-Unis, la plupart des patients traités pour cette maladie vapotaient des produits contenant du THC. À l’heure actuelle, les responsables de la santé publique aux États-Unis avisent la population de ne pas utiliser de produits de vapotage.

Ces données ont mené à une réévaluation des perspectives de vente aux États-Unis et au Canada. La vente de produits de vapotage contenant du THC est actuellement interdite au Canada. Aux États-Unis, les produits de vapotage représentent une part importante du marché, soit environ 20 % des utilisateurs actifs de cannabis déclarant utiliser ces produits selon un rapport de New Frontier Data.

Après les produits alimentaires, le vapotage était considéré comme le deuxième moteur d’acquisition de parts de marché du cannabis, compte tenu du fait que les utilisateurs préfèrent vapoter le cannabis, plus acceptable socialement, plutôt que de le fumer. D’autres restrictions à la vente de produits de vapotage et le resserrement de la réglementation sont susceptibles de nuire au marché potentiellement lucratif des États-Unis.

Il est possible que, dans un avenir rapproché, ce segment du marché ne soit pas pris en compte, particulièrement par les multinationales tirant une partie importante de leur revenu de la vente de produits de vapotage et dont les actions sont défavorablement touchées par rapport à leurs concurrents.

Évaluation

L’évaluation a toujours été l’argument clé des commentateurs pour déconseiller l’achat d’actions associées à l’industrie du cannabis. L’évaluation du secteur a grandement chuté, malgré l’augmentation réelle des revenus. Fondamentalement, en matière d’évaluation, le secteur est vraisemblablement plus attractif qu’il ne l’a jamais été depuis le lancement du HMMJ.

Le tableau ci-dessous présente les ratios cours/valeur comptable, cours/ventes, ainsi que la croissance des ventes des 10 principaux titres du HMMJ. Vous constaterez que dans la plupart des cas, la croissance des ventes de ces entreprises continue d’être positive alors que les ratios cours/valeur comptable et cours/ventes se sont grandement détériorés.

 

Source : Bloomberg, en date du 20 septembre 2019.

Comme l’a récemment souligné CIBC, les évaluations des multinationales sont en moyenne encore plus attrayantes que celles des PA canadiens. Selon la CIBC, les titres de ces derniers se négocient encore à environ six fois leur valeur prospective sur deux ans plutôt qu’en fonction de leur valeur d’entreprise. Les titres de multinationales se négocient, quant à eux, à deux fois moins.

Comme la taille potentielle des marchés canadiens diffère de celle des marchés des États-Unis, les multinationales de notre voisin semblent passablement sous-évaluées par rapport aux nôtres. À titre d’illustration, si le marché des États-Unis croissait à son rythme actuel dans un marché de 11 États où la consommation de cannabis est pleinement légalisée, ce marché de 11 États seulement pourrait représenter plus de 30 millions de dollars américains au seuil de 2024, selon Arcview Research et BDS Analytics. C’est déjà six fois la taille estimée du marché canadien. Bon nombre des multinationales sont pleinement en exploitation et génèrent des revenus dans ces États.

L’une des principales raisons de l’attractivité des PA canadiens est que ceux-ci disposent des réserves liquides nécessaires à leur expansion aux États-Unis ou à l’acquisition éventuelle de multinationales de moindre envergure. Un exemple concret d’expansion d’une entreprise canadienne dans ces marchés est la conclusion d’une entente de prise de contrôle d’Acreage Holdings par Canopy, approuvée par les actionnaires, au coût de 3,4 milliards de dollars américains, malgré l’illégalité de ces marchés à l’heure actuelle en vertu de la législation fédérale des États-Unis. Aux termes de cette entente, Canopy réaliserait l’acquisition complète d’Acreage dès que la culture du cannabis serait légalisée par le gouvernement des États-Unis.

Le FNB HMMJ offre aux investisseurs un accès indirect à l’exposition au marché des États-Unis et le FNB Horizons Indice Marijuana États-Unis (HMUS), un accès direct à cette exposition. Ces deux FNB permettent aux investisseurs d’obtenir pleine exposition au potentiel à long terme du marché nord-américain du cannabis.

Les lois sur les banques fédérale et étatiques

À la fin du mois de septembre, le Congrès des États-Unis a adopté la Secure And Fair Enforcement (SAFE) Banking Act, laquelle vise à clarifier la position fédérale à l’égard des banques et des coopératives d’épargne et de crédit qui se proposent d’offrir des services bancaires et financiers à des entreprises de cannabis aux États-Unis. Du point de vue politique, ce projet de loi a beaucoup de chemin à parcourir avant de devenir loi. (il doit être approuvé par le Sénat), mais il laisse entrevoir la possibilité pour les institutions financières des États-Unis de financer directement des entreprises engagées dans la culture et dans la distribution de cannabis, quel que soit l’état de la législation fédérale sur le cannabis.

Symboliquement, l’adoption de cette loi laisse croire à l’évolution possible du projet de loi visant à renforcer le dixième amendement au profit des États, intitulée Strengthening of the Tenth Amendment Through Entrusting States (STATES), de plus grande portée. Si la loi STATES (un projet de loi bipartite) était adoptée, elle immuniserait contre toute ingérence fédérale les entreprises de cannabis exerçant leurs activités dans les États où le cannabis est légalisé.

Elle permettrait vraisemblablement aux grossistes d’accéder à des services financiers, y compris possiblement à l’inscription boursière de leurs titres aux États-Unis. Le résultat attendu, soit la légalisation généralisée, pourrait être ainsi obtenu, de sorte que le projet de loi en question demeure un catalyseur important pour le secteur des valeurs mobilières associées au cannabis.

Vu le nombre important de moteurs de croissance à long terme pour ce secteur, les évaluations actuelles pourraient être l’occasion, pour les investisseurs désireux de prendre part au marché, de se tourner vers l’un de nos FNB indiciels axés sur les actions de l’industrie du cannabis.

HMMJ:TSXwww.fnbhorizons.com/ETF/HMMJ

Performance actualisée au 20 septembre 2019
* Source : Bloomberg, en date du 20 septembre 2019
** Depuis la création du HMMJ, le 4 avril 2017

HMUS:NEOwww.fnbhorizons.com/ETF/HMUS

Informations et contact

 

Pour toute information sur les stratégies citées : info@horizonsetfs.com

Le représentant en Suisse est Oligo Swiss Fund Services SA

 


Les taux de rendement indiqués sont des rendements globaux composés annuels historiques, qui tiennent compte des changements de valeur unitaire et du réinvestissement de toutes les distributions, mais qui ne tiennent pas compte des frais de vente, de rachat, de distribution, des frais optionnels, ni de l’impôt payable par tout porteur de titres, lesquels auraient réduit les rendements. De plus, les rendements indiciels ne tiennent pas compte des frais de gestion, d’exploitation ou de négociation susceptibles d’être engagés aux fins de refléter l’indice. Les taux de rendement figurant ci-dessus ne sont pas une indication de rendements futurs. Les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé pourrait ne pas se répéter. Il n’est pas possible d’investir directement dans les indices.
Les opinions et les points de vue exprimés aux présentes ne sont pas nécessairement ceux de Horizons ETFs Management (Canada) Inc. Les commentaires, opinions et points de vue exprimés sont de nature générale et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente des titres mentionnés. Il est recommandé de consulter votre conseiller en placement avant de prendre quelque décision que ce soit en matière d’investissement.
Investir dans les fonds négociés en bourse gérés par Horizons ETFs Management (Canada) Inc. (les « FNB ») peut donner lieu à des commissions, des frais de gestion et des taxes de vente, s’il y a lieu. Les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé peut ne pas se répéter. Le prospectus contient de l’information détaillée importante à propos des FNB.
Le fonds HMUS comporte des risques. Le gestionnaire du fonds HMUS compte investir dans l’industrie du cannabis de certains États américains qui ont légalisé le cannabis à des fins thérapeutiques ou pour utilisation par les adultes, ce qui est illégal à l’heure actuelle en vertu des lois fédérales des États-Unis. Il investira de façon passive dans l’industrie américaine du cannabis, là où la législation de l’État réglemente et autorise de telles activités, ainsi que dans des entreprises liées à l’industrie légale canadienne du cannabis. Le fonds HMUS ne sera pas lié directement à la fabrication, à l’importation, à la possession, à l’utilisation ou à la distribution de produits du cannabis au Canada ou aux États-Unis. Veuillez lire la déclaration complète sur le risque contenue dans le prospectus avant d’effectuer un placement.