Notre fonds Best Business Models SRI, qui a obtenu le label français ISR en 2019, est composé de valeurs responsables, privilégiant la croissance des résultats à long terme et l’impact positif sur l’environnement et la société.

Par Clément Alberto, Analyste ISR chez Montpensier Finance

 

En plus de secteurs totalement exclus de notre univers d’investissement (extraction du charbon, armement, tabac, OGM…), nous avons mis au point une méthode propriétaire d’analyse extra-financière reposant sur 2 indicateurs:

  • «Montpensier Governance Flag» qui s’attache à vérifier les bonnes pratiques de gouvernance au sein d’une entreprise ainsi que l’alignement d’intérêts entre le management et les actionnaires.
  • «Montpensier Impact Assesment» qui s’appuie sur les 17 objectifs de développement durable de l’ONU pour analyser l’impact social et environnemental des entreprises. Seules sont retenues les sociétés dont le métier contribue positivement à ces objectifs.

Deux thématiques durables se distinguent particulièrement:

  • L’urbanisation, au travers de sociétés industrielles fournissant des solutions efficientes, dans l’objectif d’accueillir les 2,5 milliards de nouveaux citadins d’ici 2050. Au-delà de construire plus, il va surtout falloir construire mieux pour accueillir 70% de la population mondiale dans les villes… autant de défis à relever dans les nouvelles infrastructures qui devront être plus intelligentes, les bâtiments qui devront être efficients énergétiquement…
  • La transition énergétique, avec des entreprises dans le secteur des services aux collectivités mettant l’accent sur le développement des énergies renouvelables, devenues rentables. D’ici 2030, 35% de la capacité de production électrique proviendra des énergies renouvelables notamment éolien et solaire, dont les coûts ont drastiquement baissé en dix ans

L’urgence climatique

Nous sommes convaincus que les investisseurs ont un rôle déterminant à jouer pour résoudre les enjeux du réchauffement planétaire. Les entreprises feront partie de la solution. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé l’an dernier le fonds M Climate Solutions, un fonds thématique actions internationales, labellisé Greenfin. Il cible les entreprises générant un réel impact dans la transition énergétique et écologique pour le climat, des entreprises bénéficiant de «trend» de croissance séculaire et de flux d’investissement porteurs sur le long terme.

Renouvelables, les gagnants de la demande

La crise sanitaire et financière du coronavirus soulignera l’importance de l’urgence climatique. La baisse des émissions engendrée par le Covid-19 sera peut-être compensée par un ralentissement à court terme de certains investissements dans le secteur. Cependant, le besoin de réduction structurelle des émissions de CO2 reste inchangé et donc favorable aux leaders de la transition climatique.
En fin d’année dernière, les spécialistes estimaient que les coûts de production normalisés pour le solaire et l’éolien en Europe pouvaient égaler ceux des énergies fossiles en 2020.

Or, les ralentissements de l’outil de production, du trafic aérien et routier ont entrainé une baisse des émissions et du prix des énergies fossiles et donc une diminution de la compétitivité à court terme des énergies renouvelables. Il est cependant illusoire de penser que la baisse récente des émissions permet de repousser les objectifs climatiques. Avant la pandémie, le monde était sur une trajectoire de réchauffement climatique de 5 à 7 degrés selon les modèles alors que l’Accord de Paris prévoit de limiter la hausse des températures à 2°C en 2100 par rapport à l’ère préindustrielle.

Déclin du “smog” en Chine après la fermeture des entreprises pendant l’épidémie de COVID-19

L’impact de la crise sanitaire actuelle a dans un premier temps été minimisé avant d’aboutir au confinement de plus de la moitié de la population mondiale, illustrant donc l’importance d’identifier les crises extra-financières de façon proactive. Nous estimons que la différence majeure entre une pandémie et une guerre réside dans le fait que l’outil de production n’a pas été détruit.

Un plan de relance climatique de grande ampleur pourrait permettre de soutenir une reprise de l’économie tout en contribuant à atteindre des objectifs climatiques. Ce plan de relance pourrait s’appuyer sur le Green Deal, «nous pouvons transformer le choc de cette pandémie en une occasion de reconstruire nos économies différemment et de les rendre plus solides» déclarait la présidente de la Commission européenne lors du dialogue de Petersberg le mois dernier.

Dans ce contexte, nous restons convaincus que les entreprises feront partie de la solution pour stopper le réchauffement planétaire.

 


Document non contractuel. Les informations figurant dans le présent document, obtenues auprès de sources qui peuvent être considérées comme fiables, n’ont pas fait l’objet de vérifications et ne sauraient engager la responsabilité de Montpensier Finance. Les opinions émises peuvent être modifiées sans préavis. Elles ne constituent ni une offre d’achat, ni une proposition de vente, ni un conseil en investissement. Ce document est la propriété intellectuelle de Montpensier Finance. Tout ou partie du présent document ne peut être reproduit ou rediffusé d’une quelconque manière sans l’autorisation préalable de Montpensier Finance.