Entretien avec Steve Hawkins, président-directeur général de FNB Horizons, à l'occasion de la présentation le 7 octobre à Genève de l'ETF Horizons investi dans l'univers du cannabis.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur Horizons ETFs Management (Canada) Inc. et sur vous-même?

Je m’appelle Steve Hawkins et je suis le président-directeur général de FNB Horizons, le quatrième plus grand fournisseur de fonds négociés en bourse (FNB) au Canada. Nous possédons environ 10 milliards de dollars canadiens en actifs sous gestion, avec plus de 90 FNB. Nous occupons une place importante sur le marché canadien de la gestion d’actifs, mais le reste du monde nous connaît sans doute davantage pour la gestion du FNB Horizons Indice Marijuana sciences de la vie, qui est inscrit à la Bourse de Toronto sous le symbole HMMJ. Nous sommes également connus pour avoir réalisé d’autres premières, notamment la création du tout premier FNB d’actions mondiales axé sur l’intelligence artificielle, ainsi que le premier FNB de robotique et d’automatisation au Canada.

Pourquoi avoir choisi le cannabis et comment êtes-vous devenus des leaders dans ce domaine?

Chez FNB Horizons, nous nous targuons d’être le fournisseur de FNB le plus novateur du marché. Dans cet esprit d’innovation, nous cherchons sans cesse à découvrir de nouveaux concepts de FNB afin de les présenter à nos investisseurs. Voyant l’engouement que suscitait le secteur du cannabis, nous avons compris le potentiel qu’il représentait, qu’il soit à usage récréatif ou médical. Notre but fut alors de proposer un produit offrant aux investisseurs une exposition novatrice qu’ils ne trouveraient nulle part ailleurs. C’est ainsi qu’est né le fonds HMMJ.

HMMJ fut le premier FNB au monde visant les actions liées au cannabis. C’est aujourd’hui le FNB de cannabis que les investisseurs surveillent sans doute le plus, car il se concentre sur des actions purement liées à ce produit et offre une large exposition à ce secteur en pleine croissance.

Nous avons lancé le fonds HMMJ en avril 2017. Le hasard a fait que la même semaine, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il serait le premier pays du G20 à légaliser pleinement le cannabis à usage récréatif. Cette annonce n’aurait pas pu mieux tomber. Le monde entier s’est alors intéressé à ce secteur, et nous possédions le seul FNB au monde offrant aux investisseurs un accès diversifié et liquide dans ces actions.

Il convient de noter que vos FNB axés sur le cannabis sont passifs et non actifs. Pourquoi avez-vous choisi ce style de gestion?

Dès le départ, notre objectif fut de proposer aux investisseurs des fonds purement centrés sur le cannabis et de leur donner accès à la totalité de ce secteur. Ce choix nous a permis de devenir l’indice de référence, ou bêta, pour le rendement de ce secteur. La gestion active présente certains avantages dans cette sphère, mais nous ne pensons pas que nos investisseurs cherchent un fonds qui dépend des sélections personnelles d’un gestionnaire de portefeuille sur ce marché complètement nouveau, pour lequel il n’existe pas de données historiques. Nos FNB axés sur le cannabis offrent plusieurs voies d’exposition à cette industrie. Ainsi, le FNB Horizons Indice marijuana États-unis, inscrit à la NEO Bourse Aequitas canadienne sous le symbole HMUS, est le tout premier FNB indiciel au monde à investir exclusivement dans des sociétés axées sur le secteur du cannabis aux États-Unis.

Les indices HMMJ et HMUS sont tous deux conçus et calculés par Solactive AG, un fournisseur situé en Allemagne. Chaque trimestre, ces deux indices sont rééquilibrés par pondération en fonction de la capitalisation boursière (c’est-à-dire avec une pondération plus importante pour les grandes entreprises que les petites). Aucune société de l’indice ne peut avoir une pondération supérieure à 10% du portefeuille lors du rééquilibrage.

Outre l’accès à ce secteur, quels sont les avantages de FNB Horizons pour les investisseurs?

Les actions liées au cannabis sont en forte demande, ce qui n’a rien de surprenant. Nous avons eu la chance d’être les premiers à investir dans ce secteur, ce qui a permis à FNB Horizons de devenir l’un des plus grands détenteurs institutionnels d’actions dans les sociétés de cannabis dans lesquelles investissent nos FNB. Nous sommes donc en mesure de prêter les titres du portefeuille afin de produire des revenus, ce qui signifie que nos FNB peuvent offrir un rendement. Les investisseurs qui choisissent HMMJ et HMUS reçoivent donc un paiement pour le simple fait de détenir ces FNB! Ainsi, à la fin du mois d’août 2019, le fonds HMMJ a offert un rendement de 4,5% aux investisseurs, malgré le fait que très peu de ces sociétés versent des dividendes.

Si les premiers investisseurs de ce secteur ont obtenu de bons résultats, le secteur des actions liées au cannabis s’est montré très volatile. Pensez-vous que le risque d’investir dans ce secteur en vaille la peine?

Avec le ralentissement mondial qu’ont connu les marchés boursiers au deuxième trimestre 2019, de nombreux investisseurs semblent avoir perdu leur optimisme concernant ce secteur. Le principal facteur est sans aucun doute les ventes décevantes observées sur le marché canadien du cannabis.

Certains investisseurs s’inquiètent visiblement de cette baisse survenue si peu de temps après la légalisation du cannabis à usage récréatif au Canada. La société Canopy Growth est l’un des producteurs autorisés les plus diversifiés, et elle investit dans de nombreux opérateurs non canadiens. Ces opérateurs sont très peu nombreux à produire des revenus significatifs. Pour le moment, la principale source de revenus pour les producteurs autorisés canadiens reste le Canada, un marché où, contrairement aux attentes, les ventes peinent à décoller, notamment à cause de problèmes d’approvisionnement.

Tous ces facteurs ont été largement intégrés dans les estimations actuelles des producteurs autorisés canadiens. Jusqu’à ce que des sources de revenus européennes et américaines commencent à renforcer les ventes, la volatilité du secteur canadien du cannabis risque de perdurer.
La bonne nouvelle, c’est que le Canada est un marché de très petite taille par rapport aux débouchés qui s’annoncent dans le reste du monde. Selon BMO Marché des capitaux, d’après différents scénarios de légalisation à l’échelle régionale, le marché mondial du cannabis pourrait atteindre 100 à 200 milliards de dollars, soit l’équivalent du marché mondial des boissons alcoolisées. Ainsi, le marché allemand, où le cannabis à usage médical est déjà autorisé, devrait surpasser à lui seul celui du Canada d’ici quelques années seulement.

Quels sont les principaux marchés qui s’annoncent en dehors du Canada?

Tout d’abord l’Allemagne, comme je viens de le mentionner. La légalisation est également en cours en Australie, au Danemark, et potentiellement également au Royaume-Uni et en Israël, pour ne citer que quelques exemples.

Les États-Unis représentent toutefois le marché le plus important, et la libéralisation semble prendre de la vitesse. Selon Arcview Market Research et BDS Analytics, les ventes liées au cannabis aux États-Unis devraient dépasser 10 milliards de dollars américains en 2019. Dans les 11 États ayant légalisé le cannabis à usage récréatif, la demande semble solide. Toutefois, les estimations des sociétés américaines n’atteignent pas les mêmes niveaux que leurs homologues canadiens en raison des restrictions réglementaires qui les empêchent d’accéder pleinement aux marchés de capitaux. En effet, la culture et la distribution du cannabis restent interdites aux États-Unis à l’échelle fédérale.

Plus de 150 des sociétés américaines, que l’on appelle des opérateurs multi-États (Multi-State Operators ou MSO), sont inscrites à de petites bourses canadiennes et n’ont qu’un accès limité aux capitaux d’investissement qu’offrent les bourses de plus grande taille. Cependant, du point de vue des revenus et des débouchés, elles présentent de bonnes perspectives de croissance. Grâce aux fonds HMMJ et HMUS, les investisseurs peuvent profiter de la majeure partie des opportunités qu’offre le secteur du cannabis et du chanvre au Canada et aux États-Unis.

L’un des principaux attraits des producteurs canadiens est qu’ils disposent de réserves financières leur permettant de s’établir sur le marché américain et même d’acquérir des MSO plus petits. En juin dernier, les actionnaires de Canopy Growth ont autorisé la prise de contrôle de fait d’Acreage Holdings, un important MSO américain, pour un montant de 3,4 milliards de dollars américains, donnant ainsi l’exemple aux entreprises canadiennes sur la manière de percer sur ces marchés, même si le cannabis n’est pas encore légalisé à l’échelle fédérale. En vertu de cet accord, Canopy Growth deviendra pleinement propriétaire d’Acreage dès que la culture du cannabis sera légalisée aux États-Unis à l’échelle fédérale.

Est-ce le bon moment pour commencer à investir dans ce secteur?

Il semblerait que les cours tiennent largement compte des risques de ralentissement. Nous savons que ce secteur connaîtra une certaine volatilité, mais à long terme, nous ne pouvons pas ignorer les perspectives de croissance, c’est pourquoi il nous semble judicieux de diversifier avec une large gamme de titres. Nous ignorons quelles sociétés deviendront les leaders du secteur mondial du cannabis, et nous assisterons sans nul doute à certains échecs, mais grâce aux FNB indiciels, la quasi-totalité du secteur est couverte. La situation est comparable aux balbutiements de l’Internet, où le fait de détenir des actions telles que Microsoft, Amazon, Apple ou Google a amplement suffi à compenser les pertes occasionnées par les sociétés n’ayant pas survécu.

Aux États-Unis, la majorité des candidats démocrates sont pour la légalisation fédérale du cannabis sous une forme ou une autre. Si cela se produit, le marché pourrait connaître une croissance très rapide grâce à une injection de capitaux de la part des grandes banques et des investisseurs américains. Même s’il a connu certaines difficultés, le secteur du cannabis n’en est qu’à ses premiers pas, et ces FNB diversifiés permettent de bénéficier d’une exposition à long terme à ce secteur.

 

Informations et contact

 

Pour toute information sur les stratégies citées : info@horizonsetfs.com 

Le représentant en Suisse est Oligo Swiss Fund Services SA