Alison Porter, Graeme Clark et Richard Clode, gérants au sein de l'équipe de gestion actions technologiques de Janus Henderson, présentent leurs points de vue sur l'annonce selon laquelle Amazon, JP Morgan et Berkshire Hathaway sont en train de former une alliance en vue de réduire les coûts de soins de santé pour leurs employés.

Alison Porter

Richard Clode

Graeme Clark

Témoin du respect que le marché a pour les dirigeants d’Amazon, du géant financier JP Morgan et de la multinationale américaine Berkshire Hathaway, l’annonce récente d’un partenariat sans équipe de direction et sans siège social, avec un but non lucratif, a eu une incidence significative sur le cours du titre des trois sociétés mais également sur celui d’un grand nombre d’acteurs du secteur des soins de santé.

Nous ne disposons, à l’heure actuelle, que de peu d’informations sur ce que sera réellement l’objet de l’entité, hormis le fait qu’elle essayera de fournir des solutions de technologie pour “des soins de santé simplifiés, de qualité et transparents à des coûts raisonnables.”

L’histoire et la réputation de ces trois sociétés, et notamment celle d’Amazon, ont suscité de vives inquiétudes chez bon nombre d’observateurs (investisseurs sur les segments des pharmacies de détail, des soins intégrés, de la distribution de médicaments, mais aussi gestionnaires de soins pharmacothérapeutiques et laboratoires pharmaceutiques).

La réputation d’Amazon, un perturbateur du marché*

Amazon a, dans le secteur du commerce en ligne, perturbé le commerce de détail. Son abonnement Prime offre des livraisons plus rapides, une gamme de produits plus vaste, de nouveaux services pour les vendeurs et des informations produits plus transparentes pour les consommateurs. Amazon Web Services (AWS) a, en parallèle, lancé un projet interne visant à aider Amazon à mieux gérer ses propres besoins informatiques internes. En à peine plus de 10 ans, AWS est devenu la plateforme publique de “clouding” (stockage et accès à des données et des programmes par internet plutôt que sur le disque dur d’un ordinateur) la plus importante au monde. Selon les résultats annoncés par Amazon pour le 4e trimestre 2017, AWS a généré 17,5 milliards de dollars US de revenus en 2017, offrant une puissance informatique et un stockage rapide et bon marché aux start-ups sur internet, aux organismes gouvernementaux, tels que la Central Intelligence Agency (CIA) et le Federal Bureau of Investigation (FBI) aux États-Unis, le National Health Service (NHS) au Royaume-Uni, ainsi que d’autres sociétés à travers de nombreux secteurs (Newscorp, GE et Capital One pour ne citer qu’elles).

Amazon dispose d’une expertise en logistique, en approvisionnement, en services de “cloud” et, de plus en plus, en intelligence artificielle (IA) qui peut être appliquée à la croissance exponentielle des données – en particulier en matière de santé et de bien-être (par exemple, Apple Watch, Fitbit, établissement d’une carte ADN, bilans de santé, application MapMyRun).

Une solution s’impose face à la hausse des coûts des soins de santé

Le secteur des soins de santé américain est très varié, et comprend des assureurs, des fournisseurs de soins intégrés, des gestionnaires de soins pharmacothérapeutiques, des distributeurs, des détaillants de médicaments ainsi que des fournisseurs de services et de biens tels que des sociétés de technologie médicale et pharmaceutique, des hôpitaux et des médecins. En mai 2017, le PDG de Berkshire Hathaway, Warren Buffet a signalé, au cours de l’assemblée générale annuelle des actionnaires, que les coûts des soins de santé sont devenus une problématique bien plus importante pour les sociétés américaines que les impôts (les soins de santé sont passés d’environ 6% du PIB dans les années 1970 à plus de 17% en 2015, contre une augmentation des impôts de 2 à 4% du PIB sur la même période). Ceci fait du secteur des soins de santé une cible de rupture privilégiée. Les consommateurs et les employeurs recherchent désespérément des options plus abordables, un choix élargi pour les consommateurs, de meilleurs résultats, ainsi qu’une meilleure transparence en matière de prix par l’intermédiaire d’une distribution et d’un approvisionnement améliorés.

Un solide potentiel

Il a été clairement indiqué, lors de l’annonce de cette alliance, que l’entité nouvellement formée n’avait pas encore proposé de solutions. Il faudra des années pour mettre en place et développer des systèmes et des enseignements pour le million d’individus que le régime couvrira (1,1 plus exactement). Voilà comment la technologie continue de participer à notre vie quotidienne et comment l’IA sera déployée à travers une multitude de secteurs. Le fait qu’aucune de ces trois sociétés ne soit active dans le secteur des soins de santé leur permet d’avoir une perspective nouvelle et rend cette entité potentiellement perturbatrice.

Le processus d’apprentissage sera long, avec de nombreux défis à relever en cours de route, et toute analyse d’opportunité en termes de taille de marché pour ce trio est actuellement prématurée. Il est clair qu’Amazon, JP Morgan et Berkshire ont identifié un problème évident nécessitant une solution – le système des soins de santé des États-Unis est, indiscutablement, une vaste opportunité.

 

* Perturbateur du marché : une société qui crée un changement profond dans l’environnement commercial, ce qui oblige les différents acteurs à entreprendre des transformations majeures.


Les titres mentionnés ci-dessus sont uniquement à des fins d’illustration et ne préjugent pas des performances historiques ou futures de la stratégie ou des chances de succès d’une stratégie particulière. Janus Henderson Investors, l’un de ses conseillers affiliés, ou de ses employés, peut détenir une participation dans les titres mentionnés dans ce rapport. Toute référence faite à des secteurs ou à des titres ne constitue pas ou ne fait pas partie d’une offre ou d’une invitation à émettre, vendre, souscrire, ou acheter ce secteur ou ces titres.