L'analyse du quadrimestre en cours sur les classements amLeague Europe Equity et Global Low Carbon laissent apparaitre comme souvent une grande disparité dans les performances entre ceux qui s'en sont bien sortis et les autres: plus de 15 points d'écart entre les premiers et les derniers sur Europe et 12 points sur Global LC.

Par Antoine Briant, CEO de amLeague

On remarque qu’en moyenne les gérants ont produit une performance proche du benchmark sur Europe (STOXX 600 NR) mais nettement meilleure sur Global LC (plus d’une figure d’écart avec le benchmark MSCI World).

 

Europe

Classement amleague Europe
(cliquer pour agrandir)

Dans la catégorie Europe, on remarquera les très bonnes performances de Candriam, Ossiam, BNP Paribas AM et à un degré moindre de Swiss Life AM, La Française AM et Allianz GI. (NB: le 1er du classement, Vivienne Investissement adopte résolument un comportement défensif permanent avec un beta inférieur à 0.60 ; sa performance est donc plus “mécanique” que discrétionnaire). La performance de Candriam notamment est remarquable avec un + 10 points vs benchmark, statistiquement “anormale” compte tenu des caractéristiques “normales” du portefeuille (Beta de 0.85 et TE de 6). Conséquence, l’alpha produit est impressionnant: 8.64

Lorsqu’on regarde les paris globalement pris par les gérants à l’aide des tableaux d’exposition, on note sur le plan des secteurs une surpondération marquée des Utilities et de la Tech, et une sous pondération au contraire, du Healthcare (étonnant ?) ainsi que des financières et du Food & Beverage.

Au niveau des titres, SANOFI, IBERDROLA, SCHNEIDER, SAP et ST MICRO sont les plus fortes sur pondérations par rapport au benchmark STOXX 600 NR. En revanche, NOVARTIS, ROCHE, NESTLÉ et HSBC sont délaissés (ainsi que BAT mais cette position est quasi récurrente donc moins significative des paris du trimestre).

Europe : paris sectoriels en relatif par rapport aux pondérations de l’indice de référence

Global Low Carbon

Classement amleague Global LC
(cliquer pour agrandir)

La compétition Global Low Carbon quant à elle fait également ressortir un gérant nettement au-dessus du benchmark (MSCI World -8.65%), de la moyenne de la catégorie (-7.32%) et de ses plus proches poursuivants (La Française, Lion Trust et Allianz GI): il s’agit de NNIP avec un remarquable -0.10% soit une conservation pleine et entière du capital investi au 31 décembre 2019!

On notera que Candriam est également dans le bon wagon sur cette classe, juste au-dessus de la moyenne et, ce qui est à notre sens plus important dans le “contrat” passé avec l’investisseur, au-dessus du benchmark.

Sur le plan des secteurs les services IT et le Software, la Santé, les Biens de consommation et l’Assurance sont surpondérés (tiens donc, pas les mêmes paris que les gérants Europe), au contraire des Média, du Hardware, des Banques et de l’Energie (peu surprenant). Un des titres les plus agressivement surpondéré est … ROCHE : exactement le contraire des portefeuilles Europe! Parmi les 3 titres les plus délaissés (rappel: toujours en relatif contre le benchmark) on trouve encore une surprise, 3 des GAFAM avec APPLE, FACEBOOK et AMAZON.

Global Low Carbon : paris sectoriels en relatif par rapport aux pondérations de l’indice de référence

En conclusion de ce début d’année agité, on notera

  • la performance en ligne des gérants Europe alors que les portfolio managers Global Equity Low Carbon ont fait nettement mieux que leur benchmark, pourtant réputé difficile à battre
  • les performances ébouriffantes des premiers de chaque classement: Candriam et NNIP
  • les divergences de paris (sur la part de titres communs) entre les 2 catégories

Performance de la catégorie amleague Europe depuis son lancement (30.06.2010)

 

Découvrez la méthodologie amLeague dans cet article

 

source: amLeague, données au 30.04.2020